Mise à jour le 12 juillet
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Jeudi 17 août 2017 13:43 (Paris)

Accueil  »  La UNE
Le Président Martelly a bien une double identité, confirme le président de la commission d’enquête sénatoriale

Moïse Jean-Charles annonce le report sine die de la restitution de ses documents de voyage au chef de l’Etat invité à remettre la carte de résidence américaine portant le nom de Michael Joseph Martelly ; dans ses nouvelles révélations, le farouche opposant du nord évoque la découverte d’un passeport qu’utilisait Michel Martelly entre 1981 et 1993, d’éventuelles arrestations en relation avec l’apposition jugée frauduleuse d’un sceau de sortie pour le mystérieux voyage du 21 novembre 2007 et la présumée tentative des Sénateurs Joseph Lambert et Youri Latortue de réintégrer la commission d’enquête après avoir démissionné avec fracas

Le président de la commission sénatoriale d’enquête sur la nationalité des dirigeants, Moïse Jean-Charles, a confié dimanche soir à Radio Kiskeya que les premières données relevées dans le cadre de l’examen des passeports du chef de l’Etat confirment la double identité de Michel Joseph Martelly également connu aux Etats-Unis sous le nom de Michael Joseph Martelly.

Affirmant que, contrairement aux promesses du président du Sénat, Dieuseul Simon Desras, la commission ne sera pas en mesure de rendre ce lundi ses documents de voyage au locataire du Palais National à cause de la nécessité de poursuivre les investigations, le Sénateur du nord soutient qu’un ensemble d’éléments troublants dénotent des irrégularités surprenantes dans les documents de voyage déjà analysés.

Un passeport émis au nom de M. Martelly en 1981 n’est arrivé à expiration qu’en 1993. Cette période de validité anormale était donc de douze ans alors que le service de l’immigration n’accorde que cinq ans d’utilisation au titulaire d’un passeport haïtien.

Moïse Jean-Charles souligne également que sur les huit passeports soumis par le Président de la république à la commission spéciale, via la plateforme Religions pour la paix, seuls quatre sont enregistrés dans la base de données du service de l’immigration.

Par ailleurs, un Sénateur, dont le nom n’a pas été révélé, s’est rendu à l’aéroport international Toussaint Louverture en vue d’interroger les officiers d’immigration sur le procédé frauduleux qui aurait permis à Michel Martelly de faire sceller son passeport pour un voyage à Miami sur un vol d’American Airlines, le 21 novembre 2007. Les recherches effectuées n’ont jamais permis de retrouver jusqu’ici le nom du futur dirigeant haïtien sur la liste des passagers qui avaient laissé Port-au-Prince ce jour là.

Les éventuels coupables dans ce dossier pourraient être arrêtés, a averti le président de la commission d’enquête.

Une copie de la carte de résidence permanente aux Etats-Unis appartenant à Michael Joseph Martelly et consignée dans le passeport du chef de l’Etat a été sollicitée. Mais, les leaders religieux qui jouent les médiateurs entre les deux parties attendent encore ce document de la Présidence afin de l’acheminer au Sénat.

Pour des raisons restées inconnues, l’ancien chanteur de Compas au pouvoir depuis dix mois aurait fait usage de cette deuxième identité dans des transactions immobilières aux Etats-Unis et lors de ses comparutions devant un tribunal de la Floride concernant le versement d’une pension alimentaire pour son présumé enfant naturel dont la mère serait la nommée Sabine Jean-Jacques.

Enfin, le Sénateur Jean-Charles a fait état d’un revirement discret et invraisemblable qu’auraient amorcé ses collègues Joseph Lambert et Youri Latortue dans le but de réintégrer la commission d’enquête sur la nationalité, trois jours seulement après leur départ fracassant au milieu d’une succession d’événements politiques.

Alliés très actifs de Michel Martelly, les deux hommes avaient accusé jeudi dernier leurs pairs d’avoir ochestré une campagne de déstabilisation du pouvoir au moment de présenter leur démission, peu avant l’annonce officielle de la décision du Président de soumettre ses documents de voyage au Sénat.

La conférence des présidents devrait statuer ce lundi sur la demande de réintégration de MM. Lambert et Latortue qui, de l’avis du deuxième Sénateur du nord, serait la conséquence de l’échec du "show médiatique" auquel s’était livré M. Martelly avec l’appui des représentants de la communauté internationale, notamment de l’ambassadeur américain, Kenneth Merten.

L’enquête sur la présumée citoyenneté américaine et italienne du chef de l’Etat tient en haleine l’ensemble de l’opinion publique dans un pays où la double nationalité n’est reconnue en aucun cas.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami