Mise à jour le 22 juin
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Mardi 27 juin 2017 02:15 (Paris)

Accueil  »  La UNE
Laurent Lamothe : de la chancellerie à la primature ?

Tractations. Négociations. Marchandages politiques. Le vocabulaire est riche à Port-au-Prince. Des conciliabules un peu partout et en cascade. Les petits cercles fermés, proches de la présidence, constamment en réunion, se concertent.

Garry Conille a tourné le dos à la primature. Politiques, activistes, partisans et sympathisants sont à l’affût. De nouveaux jobs seront bientôt offerts, chaque secteur fourbit ses armes.

Tractations. Négociations. Marchandages politiques. Le vocabulaire est riche à Port-au-Prince. Des conciliabules un peu partout et en cascade. Les petits cercles fermés, proches de la présidence, constamment en réunion, se concertent. Garry Conille a tourné le dos à la primature. Politiques, activistes, partisans et sympathisants sont à l’affût. De nouveaux jobs seront bientôt offerts, chaque secteur fourbit ses armes. Entre-temps, Michel Martelly penche pour son ami Laurent Lamothe. Et la même question revient sur le tapis : aura-t-il les coudées franches ?

Les tractations s’enchaînent. Elles vont bon train, disent les acteurs en présence. Dans l’intervalle, le Palais national, lieu mythique et politique, a reçu et reçoit encore nombre de politiques au cours de la semaine écoulée. Formation du prochain gouvernement oblige. Coups bas politiques. Colportages. Des va-et-vient. Chaque minute est importante. Chacun déplace ses pions avec minutie. Les calculs sont faits à la seconde et les positions changent de temps en temps.

D’un lot de trois prétendants retenus par le chef de l’État, Laurent Lamothe a eu finalement gain de cause. Ann Valérie Thimothée Milfort, membre du cabinet particulier du président de la République, avait rejoint l’équipe depuis la campagne électorale. Elle est également conseillère de la Première dame. Dans les couloirs du Palais national, elle fait bonne figure. Sa formation en genre lui permet de donner également un coup main au ministère à la Condition féminine et aux Droits de la Femme.

Thierry Mayard-Paul, actuel ministre de l’Intérieur, des Collectivités territoriales et de la Défense nationale, également chef du cabinet du président Martelly, était pressenti comme un potentiel successeur de Garry Conille. Au tempérament difficile et conscient qu’il n’a pas bonne presse, M. Mayard-Paul a dû se désister et demander à Michel Martelly de garder ses postes au lieu de se lancer dans ce combat combien difficile.

Laurent Lamothe, entrepreneur et président-directeur général d’une compagnie de téléphonie opérant en Afrique, Global Voice, est un ami de longue date du président Michel Martelly. Il fut d’abord supporter du groupe de l’ex-chanteur devenu président. Véritable patron de la campagne de Martelly, M. Lamothe s’est au fur et à mesure imposé comme un pion incontournable dans le camp rose et blanc.

Méconnu il y a moins de deux ans dans l’univers politique haïtien, Laurent Lamothe aura été l’un des éléments les plus importants des couloirs du pouvoir. « Nul ne vient à mon père s’il ne passe par moi », pourrait même déclarer le bras financier de Michel Martelly. Il s’est lui-même attribué le portefeuille des Affaires étrangères et des Cultes, peut-être une façon de démontrer ses forces au sein du nouveau régime.

Le Parlement : une nouvelle dynamique politique

Le Parlement, véritable porte d’entrée de la primature, sera une fois de plus sous les feux des projecteurs. Au Sénat comme à la Chambre des députés, l’heure est à la consolidation des blocs. La dynamique politique change. Le maestro Joseph Lambert semble, au fil des heures, écarté de son orchestre. Sa capacité de négociation est du même coup reléguée à l’arrière-plan. Beaucoup de leçons sont donc tirées des les premières négociations qui ont accouché du premier gouvernement de Martelly.

À la chambre des députés, la donne change également. En l’absence de groupe majoritaire, les petits blocs se rassemblent. Le député de Môle Saint-Nicolas, Eloune Doréus, se charge de mener les négociations en vue de construire une nouvelle majorité. Membre de la défunte majorité pour le moins imaginaire, le groupe des 58 était devenu obsolète après la débâcle de M. Doréus aux dernières élections à la présidence du bureau de la Chambre basse.

La situation n’est pas plus la même à la Chambre haute. Le fameux groupe des 16 emmené par le sénateur du Sud-Est, Joseph Lambert, est depuis quelque temps en retrait. Certains sénateurs en fin de mandat s’engagent dans leur campagne électorale et s’inscrivent souvent aux abonnés absents. Outre ces cas de figure, les récentes déclarations du sénateur Lambert en faveur du président Martelly et sa position partiale au sein de la commission spéciale chargée d’enquêter sur la nationalité des membres du gouvernement et du Président le mettent en disgrâce dans sa propre chapelle politique.

Encore une question de résidence ?

Les routes menant à la primature ne seront pas sans épines pour Laurent Lamothe. Il devra avoir les coudées franches pour mener les négociations. Protégé du président Martelly, l’actuel chancelier aura sans doute les largesses de ce dernier pour négocier avec les partis politiques, les parlementaires et les chefs de groupe au Parlement.

La question de résidence revient encore sur le tapis. Laurent Lamothe, qui a reçu le prix « Entrepreneur de l’année en 2008 », s’occupait de sa compagnie jusqu’aux élections de 2010. Il faisait le va-et-vient entre les États-Unis et l’Afrique en compagnie de son ami et collaborateur Patrice Baker. Haïti était plutôt au second plan pour lui. Entre-temps, on se pose encore la question : A-t-il résidé dans le pays au cours de ces cinq dernières années ?

La question de résidence fait déjà débat dans les milieux politiques. Les fréquents voyages de Laurent Lamothe en Haïti remontent au début des années 2000, apprend-on de sources proches de l’homme d’affaires. Mais rien ne dit M. si Lamothe a ou non sa résidence en Haïti. Les hommes de la Cité de l’Exposition auront fort à faire pour éviter la répétition des erreurs du passé. Garry Conille a laissé la Villa d’Accueil avec un goût amer à la bouche. Qu’adviendra-t-il de Laurent Lamothe ?

Le matin




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami