Mise à jour le 12 octobre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Dimanche 22 octobre 2017 21:25 (Paris)

Will Smith incarne un personnage qui vit son itinérance dans la plus grande dignité

Réalisateur : Gabriele Muccino

Ce film m’a permis de retrouver le lien d’harmonie entre moi et les lecteurs, une sensation de sérénité inverse aux tumultes que provoque l’œuvre Da Vinci Code qui s’oriente vers la lignée de la polémique.

par Marie Flore Domond

A la poursuite du bonheur représente un beau présent de fin d’année que nous offre le 7ième Art. Un film qui nous met face au croisement de la pauvreté et de l’intégrité d’un être qui s’avère être fantastique, extraordinaire, exceptionnel. Partager l’histoire de ce personnage avec vous, c’est ma façon de vous communiquer mon attachement envers vous et de vous souhaiter un Joyeux temps des fêtes. Je vous formule hâtivement, chers lecteurs et lectrices, mes vœux de prospérité, de santé et de bonheur pour la Nouvelle année 2007.

Pour vous mettre dans le bain de l’histoire, le temps psychologue du personnage se situe dans les années 80 où une épreuve de force mentale s’abat sur le protagoniste et rejaillit sur sa vie conjugale. Bien compter, mal calculer, le personnage s’embourbe dans un pétrin financier, suite à un investissement néfaste. Cette époque sombre de son existence l’aidera à se découvrir dans son for intérieur et face à son engagement de paternité. Tout le long de l’histoire, l’acteur révèlera plusieurs phases de son niveau de maturité par rapport à ses rêves personnels ainsi qu’envers la société. Il se fixe un objectif volontaire de poursuivre le bonheur en ayant pour armes sa force et sa détermination hors du commun. Sa femme (Newton Thandie) saturée de toutes les privations, décide abandonner le foyer en laissant derrière elle époux et enfant. D’ailleurs, dans la foulée d’une dispute orageuse, son conjoint lui a fait la remarque qu’elle était un être sans Courage. En dépit qu’il soit éloigné des moments de réjouissance, l’homme entreprend vaillamment d’explorer le sentiment d’amour paternel avec son fils dans la simplicité et la dignité la plus éloquente. Il se fiera alors aux concours de circonstance que lui réservera la Providence.

Existe-t-il meilleur héritage que d’enseigner à sa progéniture la leçon de protéger ses rêves, de lui léguer le don du courage ! Le personnage apprend à affronter les vicissitudes de la vie qui se dressent tour à tour sur son chemin sans trop se laisser ébranler. Il nous inculque avec adresse la manière de distinguer la pauvreté matérielle de la misère mentale.

Le jeune bambin de sept ans avec qui l’acteur partage la vedette est son fils dans la réalité. Tel père, tel fils, Jaden Christopher Syre Smith, le petit homme, performe aussi bien que son papa. Ses parents ont peine à lui approvisionner de quoi mettre sous les dents, cependant, il déclare être heureux quand son père lui interroge à ce sujet. La morosité de sa mère autant que les déboires de son père n’ont aucune emprise sur l’enfant.

Voilà un film orné de beaux moments, entre un père et son fils, à la fois attendrissants et déchirants qui nous indique la voix de la noblesse du cœur.

Si vous êtes tentés de vous laisser imprégner des notions de l’éducation familiale, de l’instinct paternel et de la détermination à toutes épreuves, ce film vous collera à la peau.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami