Mise à jour le 12 octobre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Jeudi 19 octobre 2017 11:11 (Paris)

Accueil  »  Culture  »  Musique
Philippe Toto Laraque - Un des icônes prolifiques de la musique haïtienne

JPEG - 23 ko

Par Marie Flore Domond

La contribution de Toto Laraque à la musique haïtienne est plus que palpable. Elle devient de plus en plus expressive et vibrante. Dans son parcours, l’artiste a su faire preuve d’endurance et de résistance. Conséquemment, il s’est fait connaître sur les scènes des grands rassemblements culturels annuels de Montréal tels : le festival de jazz de Montréal, les FrancoFolies. Son rythme tropicalement exotique est désormais versé dans la musique du monde. Actuellement, on le retrouve au bar LA ROTONDE du Casino de Montréal, là où il performe trois soirs par semaine pour le plaisir des touristes et visiteurs.

JPEG - 12.3 ko

le Casino de Montréal - Attraction touristique

Q. Vous êtes un musicien multi instrumentiste, avec quel instrument avez-vous fait votre début ?

R. Très jeune j’ai début a la basse. Et j’ai joué dans des orchestres comme le Shugar Jazz et les Gypsies en Haïti.

Q. D’où vous est venu le goût de la musique ?

R. Le goût de la musique m’est venu d’abord par mon grand père qui animait toutes les soirées de l’époque avec son piano. Ensuite, mon père a poussé mes frères et moi dans la musique en nous achetant des instruments. Ainsi était né le 1er Mini Jazz à la maison. Il s’appelait : Les Shelberts du Canapé Vert.

Q. Vous avez fait de la musique une affaire de famille à succès. Voulez-vous nous parler un peu de la recette de votre formation le Caribbean Sextet, fondée en 1978 avec votre frère Jean jean, et Réginald Policard ?

R. Sortant de New-York, Réginald Policard et Jean jean, mon frère se sont joints a moi pour former un orchestre afin de jouer au Ding a Ling les samedis. Notre début, a été for modeste au point que les répétitions se faisaient dans ma chambre à coucher. Quelques temps après, nous lui avons donné le nom de Caribbean Sextet.

Q. Avez-vous initié votre fils, Pascal à la musique ou était-ce un élan naturel ?

R. Après un Pub fait dans mon studio, Réginald avait laissé son piano. J’ai entendu quelqu’un joué de la musique du Jingle et c’était Pascal qui jouait. J’ai réalisé qu’il a la musique dans le sang. Je l’ai guidé par la suite.

Q. Quel rôle avez-vous joué dans le groupe Harmonic 5 dont les membres sont : Pascal Laraque, Claude Jeannot, Hugo Valcin Jean-Marie Célestin ?

R. Je suis rentré a Montréal pour essayer de travailler dans ce que j’avais étudier l’administration, mais très vite en jouant dans le Club Biva avec Pascal j’ai eu beaucoup de fans qui m’ont donné le goût de continuer avec la musique. J’ai donc fait appel au trois autres musiciens pour former L’Harmonic 5.

Q. Influencez-vous le style de musique de votre fils ou évoluez-vous à travers la sienne ?

R. Je pourrais dire les deux. Car dans la musique il faut continuellement se recycler

Q. Avez-vous des idoles dans le domaine musical ? Et pour quelles raisons votre choix s’arrête sur ces personnages ?

R. Ils sont très nombreux, je vais vous citer quelques uns : Georges Benson, Eddy Prophète, Dadou Pasquet, Boulot Valcourt, Réginald Policard, Pierre Rigaud Chery, Jimmy Jean-Félix, Bémol Telfort, Herby Widmaer etc. Mon choix vient de la qualité de ces musiciens qui sont carrément extraordinaires.

Q. J’ai un faible pour le titre de vos albums. « Pas sage », « Vibrations tropicale », « Guitarement vôtre ». Comment procédez-vous pour trouver ces noms originaux ?

R. Je me laisse aller en écoutant les musiques avec mon ami Jean-Philippe Argand, on sent l’effet des notes et l’on trouve le nom de l’album.

Q. Vous concevez l’appellation : MUSIQUE DU MONDE de quelle façon ?

R. Pour moi la musique du monde c’est une musique propre et bien pensé qui peut être écouter par tout le monde et dans tous les pays

Q. Avez-vous un projet dans un avenir immédiat ?

R. Je vais sortir en mai un album dansant avec mes musiciens et quelques amis tel que Gagguy Depestre, Eddy Brisseaux, Luck Mervil etc. et après je vais sortir un autre CD instrumental vers Octobre .

Q. Parmi ces facette : Chanteur, compositeur et musicien dans quel rôle vous vous sentez le plus confortable ?

R. Je pense que je fais corps avec ma guitare et je lui fais l’amour quand je la joue, elle roucoule sous mes doigts, j’adore aussi composer des pièces pour guitare seule et je ne les jouent qu’a la maison.






BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami