Mise à jour le 21 novembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Samedi 16 décembre 2017 09:55 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
Un meeting de Mirlande Manigat à Mirebalais tourne à l’affrontement : Plusieurs blessés

Contrainte de renoncer à s’adresser à ses partisans et d’abandonner précipitamment la ville, théâtre de tirs nourris et de jets de pierre, la candidate démocrate-chrétienne dénonce l’attitude, une fois de plus, violente des supporters de son rival, Michel Martelly, et s’apprête à protester officiellement auprès de l’institution électorale

Des affrontements à coups de pierre ayant opposé, au milieu de tirs nourris, des partisans de Michel Martelly et de Mirlande Manigat, ont fait plusieurs blessés légers, lors d’un meeting de la candidate démocrate-chrétienne qui a dû être annulé mardi après-midi à Mirebalais (Bas-Plateau Central, centre), un nouvel épisode de violence qui marque la campagne électorale entrée dans sa dernière ligne droite.

Evacuée d’urgence par les membres de sa sécurité rapprochée avec le soutien des agents de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO), Mme Manigat a sévèrement condamné ces "nouvelles provocations" des partisans de "Sweet Micky" et annoncé son intention d’adresser dès mercredi une "protestation formelle" au Conseil électoral provisoire.

Suite à des jets de pierre, de nombreux coups de feu ont retenti provoquant des scènes de panique au moment où le service d’ordre tentait de maîtriser des individus chauffés à blanc qui avaient investi la foule avec des posters de Michel Martelly.

Parmi les blessés que le correspondant local de Radio Kiskeya a pu remarquer figurait un des musiciens du groupe rap vedette Barikad Crew (BC) ayant endossé la candidature de la professeure Manigat.

Sans avoir eu le temps de s’exprimer devant de nombreux supporters qui l’attendaient, l’aspirante à la Présidence a été contrainte de quitter précipitamment la place publique de Mirebalais où devait se tenir le rassemblement.

Les incidents ont touché d’autres secteurs de la ville et l’Hôtel Mirage, un établissement appartenant à un partisan de Michel Martelly, a essuyé des jets de pierre.

Intervenant en direct sur les ondes de Radio Kiskeya au "Jounal 4è" (l’édition de 16 heures), Mirlande Manigat a dénoncé les "attaques systématiques" des partisans de son rival dans ses différents déplacements électoraux.

Une situation qu’elle qualifie d’inadmissible en soulignant qu’à Mirebalais des hurleurs ont causé un vacarme insupportable pendant trois quarts d’heure.

Elle s’est, par ailleurs, plainte de la passivité de la police qui n’aurait rien fait contre les agresseurs.

La candidate entend aller jusqu’au bout de sa campagne après avoir effectué une tournée globalement satisfaisante dans le département du Centre qui l’a aussi conduite à Hinche, Cerca Carvajal et Boucan Carré.

A cinq jours d’un deuxième tour historique, l’intolérance et la tension semblent gagner nettement du terrain après déjà de graves incidents qui avaient fait plusieurs blessés lors d’un autre meeting de Mirlande Manigat, la semaine dernière au Cap-Haïtien (nord).

L’Organisation des Etats américains a condamné lundi ces violences électorales et exhorté les deux camps à calmer leurs partisans en vue de rendre le scrutin de dimanche pacifique.

La démocrate-chrétienne a notamment reçu au cours des dernières 24 heures le soutien de la ministre de la culture, Marie Laurence Jocelyn Lassègue, qui a obtenu une mise en disponibilité, et de quatre syndicats d’enseignant.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami