Mise à jour le 12 juillet
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Vendredi 28 juillet 2017 14:48 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
Mirlande Manigat, légèrement choquée lors d’un meeting à Liancourt, dénonce l’apparition d’une "milice rose"

Soutenue désormais par la ministre à la condition féminine, Marjorie Michel, quatorze maires du sud et l’ex-Sénateur Rudy Hérivaux, la candidate démocrate-chrétienne a été victime de l’effondrement de son stand qui n’a fait aucun blessé

La candidate Mirlande Hyppolite Manigat est sortie pratiquement indemne de l’effondrement de son stand lors d’un meeting à Liancourt (Artibonite, nord) avant lequel elle avait dénoncé la naissance d’une "milice rose" et la menace de l’instauration d’un nouveau régime dictatorial en Haïti en cas de victoire de son rival Michel Martelly.

"Madame Manigat s’en est sortie saine et sauve", a répété le Sénateur Youri Latortue, l’un des alliés de la dirigeante du RDNP qui précise que le poids de spectateurs qui avaient pris appui sur l’estrade a été à l’origine de l’accident.

Cependant, la prétendante au fauteuil présidentiel a ressenti une petite douleur au bras droit au moment où ses gardes du corps et proches collaborateurs procédaient avec vigueur à son évacuation au milieu d’une trentaine de personnes qui avaient pris place sur le stand.

Aucun blessé n’a été recensé.

Le deuxième Sénateur de l’Artibonite souligne que le rassemblement a dû être discontinué, mais que le programme figurant à l’agenda du reste de la journée était maintenu. La caravane électorale de Mirlande Manigat devait se rendre en fin d’après-midi aux Gonaïves, puis à St-Marc où deux importants rassemblements étaient prévus.

Victime d’une attaque en règle de partisans déchaînés de Michel Martelly ayant provoqué l’annulation mardi de son meeting à Mirebalais (Centre) où plusieurs blessés ont été enregistrés, la secrétaire générale du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes a laissé entendre qu’une sérieuse "menace totalitaire" planait sur le pays et a appelé le gouvernement, le Conseil électoral et la communauté internationale à assumer leurs responsabilités.

Invoquant l’émergence sournoise d’une "milice rose" en référence à la couleur fétiche de son concurrent, Mirlande Manigat attire l’attention sur "une vaste opération de distribution de t-shirts et de bracelets roses" qui viserait à empêcher les électeurs qui n’en portent pas de se rendre aux urnes dimanche.

Ellle en a profité pour dénoncer des déclarations très menaçantes de l’ex-musicien des Fugees Pras Michel, soutien de M. Martelly qui, dans une interview accordée à une télévision haïtienne aux Etats-Unis, a prévenu que "le pays serait incendié si Mme Manigat devenait Présidente".

La candidate démocrate-chrétienne a également condamné l’assassinat à Port-de-Paix (nord-ouest) dans la nuit de mardi à mercredi de l’un de ses supporters, Michel Saint-Obin, dirigeant local de l’Organisation du peuple en lutte (OPL) et enseignant.

Les activités scolaires ont été paralysées mercredi dans cette ville par des manifestations violentes de plusieurs centaines d’élèves en colère.

Après sa collègue de la culture, la ministre à la condition féminine, Marjorie Michel, les maires de 14 des 18 communes du département du sud et l’ancien Sénateur Lavalas Rudy Hérivaux ont notamment apporté mercredi leur soutien à la candidature de Mirlande Manigat.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami