Mise à jour le 12 juillet
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Dimanche 20 août 2017 06:12 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
Michel Martelly prêt à démissionner pour ... livrer un duel

A l’occasion de la journée latinoaméricaine de la presse, le Président de la république s’est posé en défenseur de la presse qui, selon lui, s’adonne trop à la "politique" et néglige les problèmes de la population

Michel Martelly s’est engagé mardi à garantir le respect de la liberté de la presse sous son administration, lors d’une cérémonie de commémoration de la journée latinoaméricaine de la presse qui a été aussi pour le chef de l’Etat l’occasion de se présenter comme un écorché vif prêt à en découdre avec n’importe qui dès qu’il se sent lésé.

"Si je dois en venir aux mains avec quelqu’un, je vais démissionner pour pouvoir le faire. Je suis un homme simple", a lâché tout de go le Président qui a revendiqué le titre de "grand démocrate" et appelé les médias à faire montre de plus de responsabilité vis-à-vis de la population.

"Je demande que la presse joue un rôle encore plus responsable. Elle ne doit pas seulement se contenter de faire des émissions basées sur l’émotion et la sensation, de faire de la politique, mais aussi sensibiliser la population sur le danger des constructions anarchiques", a déclaré au lendemain d’inondations meurtrières Michel Martelly qui répondait à une inivitation de l’organisation SOS Journalistes de Guyler Delva.

S’exprimant dans le langage qu’on lui connaît, le dirigeant haïtien a indiqué qu’il n’entendait pas se laisser démonter par les journalistes qui tentent de le faire passer pour un "bluffeur" alors qu’il innove en initiant le projet de scolarisation universelle gratuite.

Enfin, très élogieux envers son Premier ministre désigné, Daniel Rouzier, dont la ratification ne pourrait faire, à son avis, que du bien au pays, M. Martelly a confié avoir son "propre projet pour la presse". Mais, pour qu’il se matérialise, il faudra que les membres de la corporation exposent eux-mêmes leurs problèmes.

Egalement présents, les présidents du Sénat, Rodolphe Joazile, et de la Chambre basse, Sorel Jacinthe, ont pris l’engagement, devant des confrères et la ministre sortante de la communication, Marie-Laurence Lassègue, d’oeuvrer en faveur de la défense de la liberté de la presse, l’une des principales conquêtes démocratiques du peuple haïtien




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami