Mise à jour le 21 novembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Dimanche 17 décembre 2017 13:10 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
Me Bernard Gousse reste et demeure le premier ministre désigné, affirme le président Martelly

De retour d’une visite officielle en Espagne, le président Michel Joseph Martelly a réitéré samedi son choix de l’ancien ministre de la justice Bernard Gousse comme premier ministre, précisant que ce dernier effectuera comme prévu le dépôt de ses pièces mardi prochain au Sénat de la République, en dépit d’une note signée vendredi par 16 sénateurs sur 30 l’invitant à faire rapidement choix d’un autre candidat à la primature.

Il juge peu élégante, et à la limite non-conforme à la procédure, la démarche des parlementaires issus en majorité du groupe INITE/GPR.

« Ils auraient pu m’appeler pour des discussions. Je ne recherche pas la confrontation. J’en donne pour preuve le fait que, sitôt après le rejet injustifié de la candidature à la primature de Daniel Rouzier, je n’ai fait autre chose que désigner une autre personnalité pour le poste », a déclaré M. Martelly.

Se référant à des commissions appointées par la présidence, M. Martelly a fait savoir que 18 sénateurs sont prêts à ratifier le choix de Me Bernard Gousse. Il en sera ainsi si ces derniers ne plaisantent pas ou n’ont recours à des manœuvres politiciennes. Il faudra attendre leur vote devant le peuple et la nation, a-t-il tout de suite ajouté, soulevant ainsi le doute sur la sincérité des concernés.

Soulignant avoir fait choix de l’une des 3 dernières personnalités retenues sur une liste de 10 qu’il avait soumise, Michel Martelly a qualifié sa démarche de « super démocratique ». « Les parlementaires présents lors des discussions étaient au courant et n’ont pas eu d’objection quant au choix effectué », a-t-il précisé.

A la question de savoir ce qu’il envisageait de faire au cas où M. Gousse ne serait pas ratifié, Martelly a répondu qu’il ne veut pas y penser quant à présent étant entièrement mobilisé en vue d’obtenir cette ratification. Il a annoncé en ce sens des « négociations, une mobilisation et des initiatives de sensibilisation » dès samedi soir.

Sur un ton ferme, il a prévenu qu’il ne faillira pas face aux difficultés et ne démissionnera point.

Le premier ministre désigné Bernard Gousse se tenait à ses côtés lors de cette conférence de presse qui a débuté avec un bilan de son voyage en Espagne.

Au cours de cette conférence, le chef de l’Etat a présenté certains des membres de son entourage comme des titulaires de fait de certains portefeuilles ministériels-clé. Il s’agit de Me Josué Pierre Louis (Justice), du sociologue Daniel Supplice (Affaires étrangères) et de l’économiste Wilson Laleau (Economie et Finances).




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami