Mise à jour le 22 juin
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Mardi 27 juin 2017 03:52 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
Le sénateur Moise Jean Charles accuse le président de malversation

Intervenant à la rubrique ”invité du jour” sur Signal FM, le sénateur du Nord, Moise Jean Charles accuse le président Martelly de mal gérer les fonds du pays.

Des promesses chimériques et gaspillage d’argent, voilà ce qui caractérise les premiers mois de présidence de Michel Martelly, d’après le sénateur du nord, qui accuse le président d’utiliser la force pour déloger les déplacés du séisme.

D’un autre coté, il affirme que beaucoup de parents ne savent à quel saint se vouer en attendant la concrétisation des promesses du président pour pouvoir envoyer leurs enfants à l’école en Septembre prochain.

Le Sénateur accuse le Président de gabegie. Il dénonce celui-ci pour avoir dépenser $US 1500 par heure pour son avion privé. « Un jour compte 24 heures, si le président séjourne à l’étranger pendant cinq jours, cela ferait 180 000 dollars américains », selon l’Elu du Nord. « De plus, il voyage toujours avec, au moins, 35 personnes dans sa délégation. 35 personnes a héberger, nourrir, … tout cela coûte une fortune à l’Etat », a-t-il ajouté.

Le Sénateur rappelle au président qu’il avait promis, au cours de sa campagne, une gestion saine des avoirs de l’Etat en mettant à la disposition de chaque ministre une Terios au lieu de Prados. Le sénateur Jean Charles dit constater que la pratique est toute autre : 6 blindées pour 2.5 millions de dollars américains, et 60 Prados pour les amis et la famille du président ont été commandées par celui-ci, a révélé le sénateur Moises Jean-Charles, qui invite monsieur Martelly à se ressaisir.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami