Mise à jour le 14 novembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Mardi 21 novembre 2017 00:00 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
Le second tour annoncé pour le 20 mars, une nécessité pour un changement de régime, selon la candidate Myrlande Hyppolite Manigat

La tenue du second tour de la présidentielle et des législatives, annoncées pour le 20 mars 2011, constituerait une nécessité pour un changement de régime, susceptible d’amener des changements fondamentaux en Haïti.

Il faut des « solutions politiques » aux problèmes du pays, où les citoyennes et citoyens se sentent « fatigués » de ce qui se passe, estime la candidate à la présidence, Myrlande Hyppolite Manigat, 70 ans, dans une conférence de presse, ce jeudi 17 février 2011, pour lancer sa campagne électorale pour le prochain scrutin du 20 mars.

Invitant les autorités à faire preuve de « sérieux, responsabilité et d’ouverture » pour un bon déroulement du second tour, la candidate du rassemblement des démocrates nationaux progressistes (Rdnp) affirme miser sur le vote de la population pour « être élue avec une vraie légitimité populaire ».

La relocalisation des personnes déplacées, après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, des actions pour combattre le choléra, des efforts appropriés dans le système de l’éducation et la décentralisation de l’université d’Etat d’Haïti (Ueh) sont identifiés comme des axes prioritaires d’un éventuel gouvernement avec à sa tète Myrlande Manigat, se propose la candidate à la magistrature suprême de la république d’Haïti au cas où elle obtiendrait un vote favorable des électrices et électeurs.

A propos de sa rencontre, le 14 février 2011, avec le président de la République Dominicaine, Leonel Fernandez, Manigat affirme avoir abordé avec le mandataire dominicain la question des échanges commerciaux entre les deux pays, la problématique de la migration [pour laquelle elle estime que 40 % des ressortissants en Haïti seraient confrontés à un “problème d’Etat civil”] et les causes de la lenteur des travaux de construction d’une université dans le Nord d’Haïti, dont le financement a été promis en 2010 par Fernandez.

Le président dominicain a fait part de son intention de plaider la cause d’Haïti auprès des pays de l’Amérique latine, après l’investiture du prochain gouvernement dans le pays, rapporte Hyppolite Manigat de sa conversation avec Fernandez.

Dans sa conférence de presse du 17 février 2011, pour initier sa campagne électorale en vue du second tour de la présidentielle, Myrlande Hyppolite Manigat souligne, si elle est élue, que son éventuel gouvernement devrait insister sur des relations diplomatiques avec les voisins régionaux d’Haïti, d’abord la République Dominicaine, les pays du marché commun des Caraïbes (Caricom) et les pays de l’Amérique Latine.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami