Mise à jour le 21 novembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Vendredi 24 novembre 2017 23:22 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
Le ridicule tue en politique

Essai d’Analyse des Eléments du Discours d’Inauguration du Président Joseph Michel Martelly.

L’art oratoire témoigne d’une politesse qui ne doit nullement échapper aux hommes politiques. ’Au commencencement c’était le verbe’, nous enseignent les Saintes Ecritures pour nous rappeler l’Importance des éléments du discours. Dans bien des cas le mode d’expression peut avoir des conséquences fastes ou néfastes pour l’orateur. Le logos est une force extraordinaire, mais il a ses exigences. Joseph Michel Martelly, 56e Président d’Haïti a de grands défis à relever. Il est condamné à changer son faciès, son schème de pensées et son verbe afin d’obtenir des résultats concrets pour que les 67,57% des électeurs qui l’ont voté, ne soient pas bientôt déçus. Dans son discours d’inauguration, il a fait avec une certaine désinvolture les PROMESSES suivantes :

Jean Erich René

1.- Le Président Michel Martelly annonce le décollage définitif de la Barque Nationale en posant les conditions suivantes :

- Le kidnapping doit cesser.

- La sécurité est un préalable indispensable au développement économique d’Haïti.

- L’instabilité politique est un handicap à l’investissement et à l’élargissement du marché de l’emploi.

- Gare aux fauteurs de troubles. Ils seront déférés devant la Justice.

2.- Le Président Michel Martelly compte rétablir l’autorité de L’Etat en mentionnant que :

- L’ordre et le droit doit régner sur toute l’étendue du territoire.

- Le devoir du citoyen c’est de payer ses taxes.

- L’éducation sera non seulement gratis mais encore obligatoire

- La réponse des paysans c’est l’augmentation de la production agricole.

3.- Le Président Michel Martelly intime aux autorités policières l’ordre de faire cesser :

- le kidnapping

- le viol des femmes

- l’insécurité

4.-Le Président Michel Martelly au cours des 5 ans de son mandat rêve d’une Haiti où :

- on ne peut plus construire dans les ravines

- les bidonvilles ne seront plus des villes

- l’eau et l’électricité seront à la portée de tous

- le planning familial sera la norme

5.- Selon le Président Michel Martelly, Haiti est un pays riche. Il a identifié les moteurs de croissance suivants :

- l’agriculture

- le tourisme

- l’exploitation de nos plages

- la promotion de l’artisanat

- la peinture haïtienne

Est-ce que le discours du 56e Président d’Haïti est réaliste ? Ces coordonnées ne suffisent pas pour nous permettre de suivre la trajectoire qui va déboucher vraiment sur la sécurité publique garante de développement économique et du progrès social caractérisque du changement. D’ailleurs scolariser tous les enfants d’Haiti aux frais de l’Etat est une vraie gageure. Il reviendra peut- être au Premier Ministre de nous apporter un croquis beaucoup plus élaboré capable de nous offrir une perpespective plus réaliste des projets aussi enchanteurs mais qu’on ne peut pas se contenter seulement de chanter.

Le discours du Président Michel Martelly est émaillé d’accrocs au protocole. La frivolité de sa sémantique rappelle l’architecture des interventions de sa campagne électorale. L’ordonnance des titres des illustres visiteurs n’obéit pas aux règles du protocole. Dans l’expression orale, tout comme dans la correspondance, la préséance des personnalités est de rigueur. Lors de l’appellation des éminentes personnalités présentes à la cérémonie d’inauguration, le représentant du St Siège et le Nonce Apostolique ne devraient pas être désignés sous le titre de Monsieur. Selon le Guide du Protocole, s’il s’agit :

- d’un Cardinal on dira Eminence

- d’un Evêque : Monseigneur

- d’un Prêtre ou d’un Pasteur des Cultes réformés : Révérend

L’Honorable Michaelle Jean, ex-Gouverneure Générale du Canada n’est pas l’envoyée spéciale d’Haiti à l’Unesco comme l’a déclaré le Président Martelly. Elle est plutôt la Représentante de l’Unesco en Haïti.

"Mr le représentant de la Chine Taiwan", a annoncé avec emphase le 56e Président d’Haïti.

Existe-t-il un représentant de la Chine Taïwan en Haiti, comme l’a cité le Président Michel Martelly dans son discours d’inauguration ? Ce vocable n’existe même pas dans le lexique de la polique extérieur des Etats. Ce néologisme ronflant pourrait donner lieu à un incident diplomatique regrettable au seuil de sa gouvernance. La Chine et Taiwan ne s’entendent même pas. Les confondre en une seule entité politique est une erreur très grossière et même une lacune impardonnable. Une telle donnée de la politique internationale ne devrait pas échapper au Président de la République d’Haiti surtout à son Cabinet.

Le ton et le débit du discours sont d’une importance capitale, nous rappelle souvent Mme Denis à l"Impasse Lavaud dans ses Cours de diction. Une voix saccadée exprime un manque d’assurance. Il faut surtout éviter d’employer des mots d’argot dont le sens prête à équivoque ou ne revient pas à l’entendement de tous, rappelle le Guide du Protocole et des Usages. L’expression :"Tête calée" que le 56e Président scande à chaque fois comme un leitmotiv est plutôt grivoise et de nature folkorique mais non politique.Faire des menaces dans un discours d’inauguration, en présence de ses invités de marque, est un manque flagrant de délicatesse qui préfigure l’anarchie et pis encore la dictature. Où est le changement ? Personne ne détient le monopole de la violence. La force est calme. Fredonner une chanson à la fin du discours présidentiel non seulement jure avec la solennité du moment mais évoque la persistance des habitudes d’un podium musical mais non d’une scène politique. Ces deux mondes se ressemblent, compte tenu de l’aura populaire, mais ne se recoupent pas, malgré leur apparente similitude.

Il n’est plus que temps pour le Martellisme de supplanter le Mickisme dont le souvenir n’est pas toujours faste ni chaste. Un Chef d’Etat doit observer en tout temps sa sérennité et son cachet pour ne pas sombrer dans le ridicule et une dérive langagière capables de lui attirer non seulement l’ironie de ses pages mais le mépris de son audience. La Guinée Conakry a vécu une triste page d’histoire avec le Sergent Moussa Dadis Camara qui voudrait inaugurer un système de communication directe avec le peuple en mettant de côté les règles du protocole. Ses prises de parole en public étaient considérées comme des shows télévisés où il blâme ses ministres et même les ambassadeurs accrédités au pays. En versant dans le ridicule, il a été victime de son propre entourage frustré de tant de gaffes, sous l’instigation des Gouvernements des USA et de la France. Idi Amin Dada de l’Ouganda en se pavoisant gratuitement de toutes sortes de médailles décoratives et de faux titres académiques, a offert également au monde des spectacles décevants.

Devant la complexité de l’arithmétique politique haitienne Joseph Michel Martelly ne peut pas se contenter de gargariser de propos fumeux et abscons devant un monde déjà averti de son parcours. On ne va pas tolérer une grimace de plus au décor fantasmagorique de l’espace politique haïtien. Sans la grammaire que vaudrait une langue ? Dans les sociétés civilisées tout comme dans les primitives il y a toujours un code d’éthique à suivre. L’ostentation à trancher d’une manière trop flagrante avec les convenances, cache le vide de l’intervenant ou encore frise la démagogie et ne fait que réduire le récipiendaire à une personnalité falotte. Le ridicule tue en politique.Caveant consules !




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami