Mise à jour le 5 septembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Jeudi 21 septembre 2017 19:43 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
La conseillère électorale Ginette Chérubin rend son tablier

Au nom de sa "conscience citoyenne révoltée", elle se dit incapable de cautionner les "résultats définitifs douteux" des élections du 20 mars proclamés par le CEP dont "l’honorabilité et le prestige" sont remis en cause de manière irréversible

NOTE d’Information Démission de Ginette Chérubin du Conseil Electoral Provisoire

Par la présente, j’annonce a la Presse parlée et écrite , au public en général que j`ai remis ma lettre de démission au Président de la Republique, S.E. M. René Préval.

Je quitte, ainsi, le poste de Conseillère Electorale ou j`ai été nommée par Arrêté Présidentiel sur désignation d`un ensemble d`Associations de Femmes intéressées à la démarche de consensus établi, en 2007, entre l`Exécutif et une représentation significative du secteur politique - consensus appliqué a nouveau en 2009, à travers une consultation des secteurs impliqués initialement, dans la perspective d`une option de reconduction ou de changement des personnalités désignées pour le CEP. Dans ces circonstances, pour avoir bénéficié d`un renouvellement de confiance des Associations qui m`avaient désignée, je me suis retrouvée au CEP de 2009 encore en poste à date.

Après une longue période d`épreuves ou un discrédit avait été jeté sur le CEP, les dernières élections - apparemment satisfaisantes pour tous - avaient ouvert une brèche pour la réhabilitation de l`Institution électorale. Ce qui me confortait dans l’idée de n’être pas restée en vain et d`avoir, en un certain sens, contribué à cette restauration d’une image de marque qui courait, à un certain moment, le risque d’être à jamais ternie. Mais, la dernière phase du processus ayant conduit à des résultats définitifs douteux a encore entaché - cette fois de manière irréversible, je pense - l’honorabilité et le prestige du CEP.

La solidarité - comme je l`ai toujours dit au CEP - ne pouvant être inconditionnelle et devant se fonder, avant tout, autour d`un consensus sur les principes ainsi que les valeurs éthiques et morales - n`a absolument rien à voir avec la complicité quand celle-ci est malsaine.

Aujourd`hui, certains Membres du CEP impliqués au BCEN comme Juges électoraux ont atteint des seuils qui révoltent ma conscience citoyenne et que mes convictions ne me permettent pas de franchir. Je suis rendue à la phase ou aucun de mes arguments n`arrivent à me convaincre. A ce tournant, comme je l`avais promis dans des écrits, je dois reconnaître, humblement n’être plus à la hauteur d’un tel combat. Aussi, le moment est venu, pour moi, de partir.

Je pense avoir mis en oeuvre toutes mes ressources pour accomplir, honnêtement, ma mission et valoriser l’institution électorale par un engagement inconditionnel pour le respect du droit, des principes, des valeurs éthiques et morales et, également, pour innover en terme de transparence et de communication avec les acteurs concernés ; en terme de reddition de compte par les hauts Responsables de l`Etat. Mais, enfin de compte, je pense avoir été tres mal comprise au CEP et il ne s’y est produit que trop de scandales à répétition.

Toutefois, je pense légitime de dire que j`ai usé de toutes mes compétences et de tout mon savoir-faire pour mettre en oeuvre ce que prône le mouvement féministe haïtien : « promouvoir le leadership féminin et faire la politique autrement ». Et je ne pense pas avoir démerité de leur confiance.

En outre, j`ai recouru à toute ma patience et à tout mon courage pour éviter le coup de tête d’une démission anticipée, en dépit de toutes sortes de pressions, mue par l’intuition que la victoire est bien dans la persévérance, non dans la fuite et qu’il importe, pour reconstruire l’Etat haïtien, de mener, en synergie, un combat sur deux fronts : de l`espace extérieur d’où doivent s’exercer des forces de pression dissuasives et possédant certaines capacités de nuisance aptes à exiger une rupture avec les pratiques courantes néfastes et à prévenir ou sanctionner socialement toute imposture ; de l’espace intérieur ou il faut exercer une veille permanente et une vigilance pragmatique.

Ai-je reussi ? Ce qui est sûr, c’est que j`aurai contribué à enclencher une dynamique novatrice au sein de l’Appareil d`Etat.

Tout en renouvelant ma détermination à servir mon pays et à me tenir disponible, le cas échéant, pour toute démarche visant a apporter un éclairage sur le fonctionnement du CEP pendant la durée d`accomplissement de mon mandat, je me retire en adressant mes sincères remerciements à mon père, mon conjoint, mon fils, mon frère qui m`ont apportée un infatigable soutien, à toute ma famille, aux Membres de mon Cabinet, à mes amis et aux Associations de femmes qui m`ont soutenue. Ces remerciements vont également à ceux de mes collaborateurs du CEP qui, en certaines circonstances, ont supporté mes positions ; aux compatriotes d’Haiti et de la diaspora qui, sans me connaitre personnellement, ont eu a me témoigner leur admiration ; enfin, a toutes celles et tous ceux qui m`en ont voulu d`être restée trop longtemps au CEP - parfois, à cause d`une amitié surprotectrice- je leur dis, aujourd`hui, que je les ai compris.

Mon départ du CEP me permettra de reprendre mes activités professionnelles d’architecte et de me remettre au service des nouvelles générations à l’Université.

Port-au-Prince, le 25 avril 2011

Ginette Chérubin, Architecte




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami