Mise à jour le 12 octobre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Jeudi 19 octobre 2017 11:13 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
L’ancien dictateur de la République d’Haïte "Jean Claude Duvalier" dit Bebe Doc s’est rendu en Haïti ce Dimanche 17 Janvier 2011. Je suis venu pour aider, dit Duvalier à son retour

Bebe DocL’ancien président Jean-Claude Duvalier est de retour en Haïti après 25 ans d’exil. Le dictateur avait régné de 1971 à 1986 avant d’être chassé par une révolte populaire.

Surnommé Bébé Doc, puisqu’il succédait à son père François Duvalier (dit Papa Doc), il est maintenant âgé de 59 ans. Il vivait en France depuis 25 ans.

Le collaborateur de Radio-Canada à Haïti, Clarence Renois, a vu l’ex-dictateur à son arrivée à Port-au-Prince, en fin d’après-midi.

Selon lui, personne au gouvernement n’avait anticipé son retour. Aucun officiel n’était là pour l’accueillir.

M. Duvalier, qui devrait tenir lundi une conférence de presse, n’a eu jusqu’ici que ces quelques mots : « Je suis venu pour aider ».

Son épouse, qui l’accompagne, a dit qu’il avait été très touché par le séisme dévastateur du 12 janvier 2010. Il aurait aussi embrassé le sol à sa descente d’avion et déclaré : « Haïti mon pays, le pays de Dessalines », en référence au héros de l’indépendance.

Elle a aussi précisé que M. Duvalier possédait un passeport diplomatique, obtenu il y a quelque année du gouvernement provisoire ayant succédé à Jean-Bertrand Aristide.

Des anciens officiels de son régime, dont son ministre des Affaires étrangères Adrien Raymond et son chef de la garde présidentielle de l’époque, étaient là pour l’accueillir.

Il est passé par les bureaux de l’immigration pour les formalités administratives avant de se rendre à son hôtel dans un convoi de véhicules de ses partisans.

Jean-Claude Duvalier est revenu à bord d’un avion d’Air France qui s’est posé en fin d’après-midi à Port-au-Prince.

Des centaines de curieux, mais aussi d’anciens partisans et adversaires, ont afflué aux portes de l’aéroport alors que les médias locaux diffusaient la nouvelle de son retour. Une foule compacte s’est par la suite assemblée sous les fenêtres de son hôtel. Jean Claude Duvalier

« On ne s’attendait pas à tout cela, on n’avait averti que quelques amis », a commenté sa compagne Véronique Roy.

La nouvelle de son départ de France avait d’abord été annoncée par une source diplomatique à Paris. Un responsable de l’aéroport de Port-au-Prince a confirmé son arrivée.

Une dictature impitoyable

En 2007, Jean-Claude Duvalier était intervenu sur les ondes haïtiennes pour demander pardon au peuple haïtien pour les erreurs commises pendant son règne.

Le président sortant René Préval avait à l’époque dit que l’ex-dictateur, accusé de détournements de fonds pendant l’exercice de son pouvoir, n’échapperait pas à la justice.

Les fonds détournés sous le couvert d’oeuvres sociales sont estimés à environ 100 millions de dollars.

la dictature de Jean-Claude Duvalier a été marquée par une multiplication des atteintes aux droits de la personne. Le régime Duvalier fils a été responsable de la torture et de la mort de nombreux opposants politiques. Un climat de terreur, entretenu par sa police secrète, les Tontons macoutes, régnait sur le pays.

Ce retour imprévu de l’ancien président survient alors que l’impasse politique demeure, trois semaines avant la fin du mandat de René Préval. Le second tour de l’élection présidentielle tenue le 28 novembre a été repoussé sine die.

Aucune interdiction de revenir au pays ne pesait sur Jean-Claude Duvalier.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami