Mise à jour le 5 septembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Mercredi 20 septembre 2017 04:05 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
Haïti-Élections : Doutes des défenseurs de droits humains sur des résultats au niveau législatif

Des défenseurs de droits humains remettent en question certains des résultats définitifs du premier tour des législatives, présentés ce jeudi 3 février par le Conseil Electoral Provisoire (CEP).

« Nous avons des doutes par rapport à certains pourcentages fournis par le CEP en rapport à certaines zones comme Savanette et Desdunes (Artibonite / Nord) où les élections ont été annulées », déclare à AlterPresse, Antonal Mortimé, Secrétaire Exécutif de la Plateforme des Organisations Haïtiennes de Défense des Droits Humains (POHDH).

Mortimé dénonce en même temps le fait que le Conseil Electoral a publié des résultats pour des régions où selon lui les élections devraient être annulées.

« Je regrette le fait que la mission de vérification des experts de l’OEA n’avait pas mis l’accent sur les élections législatives qui elles aussi ont été entachées de fraudes », ajoute t-il

Pierre Esperance, Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) va dans le même sens et estime que le CEP n’aurait pas dû annoncer les résultats pour des candidats, d’après lui, impliqués dans des fraudes et des actes de violences.

« Il y a eu du parti pris dans les résultats définitifs pour les législatives dans certaines zones du pays », soutient-il.

Cependant, en ce qui concerne la présidentielle, Esperance affirme que les résultats « reflètent les votes de ceux qui ont pu exercer leur droit ».

Ce jeudi le CEP a annoncé au niveau présidentiel que les candidats Mirlande Manigat et Michel Martelly ont été qualifiés pour le second tour le 20 mars prochain.

Pour Antonal Mortimé, il ne s’agit pas d’une surprise. Toutefois le responsable de la POHDH craint que ces résultats définitifs contribuent à faire augmenter le climat d’insécurité dans la capitale haïtienne et les zones de province.

Durant les dernières 4 semaines 11 cas d’assassinats ont été recensés dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince.

La montée du climat d’insécurité dans la capitale soulève également des inquiétudes du côté du RNDDH. Selon son Directeur Exécutif, Pierre Espérance, cette atmosphère est liée à la situation politique et à l’impunité qui existe au sein du système judiciaire




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami