Mise à jour le 22 juin
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Mardi 27 juin 2017 03:53 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
Haïti-Elections : D’importants enjeux

Les opérations de vote ont commencé timidement, avec quelques difficultés et des retards dans quelques centres de vote à Port-au-Prince et dans les autres régions du pays, pour le second tour des présidentielles et législatives, qui présentent d’importants enjeux.

par Gotson Pierre
AlterPresse.

Environ 4,5 millions d’électrices et d’électeurs potentiels se rendent aux urnes afin de choisir entre Mirlande Manigat du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) et Michel Martelly de la plateforme Repons Peyizan (Réponse des paysans).

79 sièges restent également à pourvoir sur les 99 de la chambre des députés et 7 postes de sénateurs sont en jeu pour ce second tour.

En 25 ans d’expérience électorale moderne, c’est la première fois qu’un second tour d’élections présidentielles a lieu dans le pays, une situation qui a été évitée de justesse en 2006 lorsque René Préval avait en face de lui le candidat Leslie Manigat. Une formule de répartition de votes blancs avait alors été utilisée par le CEP pour permettre à Préval de réunir 50% plus une voix, exigée par la constitution pour être élue au premier tour.

Environ 4,5 millions d’électrices et d’électeurs potentiels se rendent aux urnes afin de choisir entre Mirlande Manigat du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) et Michel Martelly de la plateforme Repons Peyizan (Réponse des paysans).

79 sièges restent également à pourvoir sur les 99 de la chambre des députés et 7 postes de sénateurs sont en jeu pour ce second tour.

En 25 ans d’expérience électorale moderne, c’est la première fois qu’un second tour d’élections présidentielles a lieu dans le pays, une situation qui a été évitée de justesse en 2006 lorsque René Préval avait en face de lui le candidat Leslie Manigat. Une formule de répartition de votes blancs avait alors été utilisée par le CEP pour permettre à Préval de réunir 50% plus une voix, exigée par la constitution pour être élue au premier tour.

Lors du premier tour, le parti présidentiel a en effet obtenu une avance confortable au niveau législatif, alors que peu de candidats au sénat et à la députation proches des deux qualifiés pour la présidentielle ont été élus ou restent dans la course.

3 des 4 élus au sénat au premier tour appartiennent à Inite, qui conserve 7 postulants dans la compétition pour le renouvellement du tiers du sénat (composé de 30 membres). Seul un candidat de « Ayiti An Aksyon » (Haiti en Action / AAA), allié du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) de Manigat, participe au second tour des sénatoriales.

Au niveau des députés, 12 des 20 élus au premier tour sont de Inite et, parmi les 8 autres, seulement 3 sont de AAA. Pour les 79 sièges restant à pourvoir, on compte, entre autres, 58 postulants de Inite et seulement 7 de AAA. Trois candidats à la députation représentent « Repons Peyizan » (Réponse des Paysans), la plateforme qui sert de bannière à Martelly




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami