Mise à jour le 21 novembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Lundi 18 décembre 2017 07:59 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
Haïti-Communication / Possibles opportunités économiques pour les détaillants du secteur

Le marché des télécommunications en Haïti a connu une nouvelle arrivée : il s’agit de la Natcom qui a débuté ses opérations la semaine dernière et qui devient du même coup la quatrième compagnie à desservir les consommateurs haïtiens dans ce secteur. Globalement cette venue est d’une importance capitale, compte tenu des retombées économiques multiples qu’elle offre.

Après la Digicel en 2006, la Natcom est une autre compagnie de téléphonie mobile, de renommée mondiale, qui vient de faire son entrée sur le marché haïtien. En effet, la Natcom est venue agrandir le rang des compagnies œuvrant dans ce secteur. Si dans le milieu économique la venue de Natcom est d’une importance capitale plus d’un se demande comment les marchands de cartes et de minutes, les vendeurs de téléphones, perçoivent globalement cette entrée.

Pour Jackson et Rosemond, tous deux vendeurs de cartes de recharge et de minutes depuis plus de trois ans respectivement à Pétion-Ville et à la Croix des Bouquets, la venue de Natcom va créer de nouvelles opportunités. Cela va agrandir leur clientèle qui n’aura pas seulement à demander des cartes de recharge de Digicel, de Voilà ou encore de Haitel, mais aussi de Natcom. « Une nouvelle compagnie de téléphonie mobile sur le marché signifie de nouveaux clients qui vont demander de nouvelles cartes de recharge, une situation qui, entre autres, va augmenter notre marge de manœuvre dans la lutte que nous menons quotidiennement contre la misère », a fait savoir Rosemond.

Les réactions de Jackson et de Rosemond ne sont pas si différentes de celles de Joël Colin, jeune dépanneur et vendeur de téléphones portables neufs et usagés. Selon Colin, les Haïtiens sont très accrocs aux nouvelles choses comme une nouvelle marque de chaussures ou encore un nouveau produit technologique. « Donc ils vont acheter des téléphones de Natcom, ce qui va donner lieu à la formation d’une nouvelle clientèle ». « Avec trois compagnies, les gens vont défiler en grand nombre pour réparer leurs portables endommagés ou encore pour se munir de modèles plus récents. aAvec l’apparition de la Natcom j’espère que la tendance ne sera pas inversée », a fait remarquer Joël Colin.

Quant à James Saint Jean, étudiant en génie civil, cette nouvelle compagnie va apporter un plus à l’économie haïtienne, vu le nombre d’emplois qu’elle va générer si on se fonde sur les expériences de Digicel et de Voilà. « Bref, j’espère que la venue de Natcom sera un apport considérable dans la lutte contre l’extrême pauvreté qui ronge la société haïtienne », a laissé entendre James. « J’espère aussi qu’avant le démarrage concret de ces activités, la Natcom règle ce contentieux qui existe avec anciens employés de la Téléco », a suggéré James.

Globalement l’entrée de la Natcom sur le marché de la téléphonie mobile va en quelque sorte renforcer la concurrence régnant déjà sur ce marché. Les effets de la concurrence sont très positifs pour l’économie d’accueil. Baisse significative des prix des services offerts et l’amélioration de la qualité de ceux-ci sont parmi les fruits que peut produire l’arbre de la concurrence. De plus, en se fondant sur les expériences de Digicel et de Voilà, on peut conclure que les grands gagnants sont la société et les consommateurs. À travers leurs fondations, Voilà et Digicel ont beaucoup supporté la société haïtienne, notamment dans les domaines du sport, de la musique et de l’éducation. Natcom fournira un apport considérable au fisc haïtien et élargira du même coup l’assiette fiscale de l’État, que ce soit en termes d’impôts sur le revenu des travailleurs, de taxes sur les produits et services ou encore de taxes indirectes sur le carburant. On se le rappelle, avant la Natcom, deux des trois compagnies de téléphonie qui desservaient les consommateurs ont été classées parmi les dix meilleures entreprises qui ont contribué à élargir l’assiette fiscale.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami