Mise à jour le 12 juillet
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Mercredi 26 juillet 2017 14:35 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2011
Aristide en route pour Port-au-Prince, selon le gouvernement sud-africain

L’ancien chef d’Etat pourrait avoir déjà quitté le territoire sud-africain malgré l’avis défavorable renouvelé de l’administration Obama

L’ex-Président haïtien et leader charismatique du parti Fanmi Lavalas, Jean-Bertrand Aristide, devait quitter jeudi l’Afrique du Sud (mercredi heure d’Haïti), pour regagner Port-au-Prince après sept ans d’exil et trois jours avant les élections présidentielles et législatives de dimanche.

"Le président doit prendre l’avion jeudi après-midi. Les détails de son itinéraire seront communiqués lors d’une conférence de presse juste avant son départ", a indiqué à Pretoria un haut responsable sud-africain requérant l’anonymat.

Avant son arrivée dans la capitale haïtienne, plusieurs escales seraient prévues.

Après un premier appel du Département d’Etat, l’administration américaine s’est de nouveau opposée mercredi à un retour immédiat de M. Aristide, craignant qu’il ne perturbe le processus devant mener au second tour de la présidentielle dimanche entre les candidats Mirlande Manigat et Michel Martelly.

"Un retour avant le scrutin peut potentiellement déstabiliser l’ensemble du processus politique", a averti l’ambassade des Etats-Unis à Pretoria.

"Nous encourageons le gouvernement sud-africain (...) à faire pression sur l’ancien président pour qu’il reporte son retour", a poursuivi sa porte-parole, Elizabeth Trudeau.

"Les Etats-Unis doivent voir ça avec le gouvernement haïtien. Si on lui a donné un passeport, ce n’est pas à nous de décider quand il doit quitter l’Afrique du Sud", avait de son côté indiqué mardi le vice-ministre sud-africain des affaires étrangères, Marius Fransman.

Jean-Bertrand Aristide, qui souhaiterait se consacrer à l’éducation et dont le retour n’aurait "rien à voir avec l’élection", a, selon son avocat américain, Ira Kurzban, peur "qu’un changement de gouvernement en Haïti ne l’oblige à rester en Afrique du Sud" où l’hiver austral a gravement affecté ses yeux malades.

Depuis sa chute en 2004 sous la pression de l’opinion publique, d’une rébellion et de la communauté internationale, Jean-Bertrand Aristide, 57 ans, vit à Pretoria avec son épouse de nationalité américaine, Mildred Trouillot, et leurs deux filles. Il travaille depuis un certain temps à l’Université d’Afrique du Sud (UNISA).

Resté une figure politique populaire, l’ancien Président, dont la résidence à Port-au-Prince fait l’objet d’importants travaux de restauration depuis plusieurs semaines, est très attendu par ses partisans




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami