Mise à jour le 12 juillet
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Vendredi 28 juillet 2017 14:52 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2010
Tirs contre la résidence du chef de l’Etat : pas de victime

Le ministre de la justice, Paul Denis, ordonne l’ouverture d’une enquête en vue de retrouver les auteurs de l’acte tout en assurant que René Préval vaque librement à ses occupations ; condamnation et scepticisme dans l’opposition

Des individus non identifiés circulant en voiture ont ouvert le feu jeudi soir sur la résidence du Président René Préval située dans le quartier de Laboule 20 (banlieue est de Port-au-Prince), lors d’une attaque qui n’a fait aucune victime, a annoncé vendredi le ministre de la justice et de la sécurité publique, Paul Denis, dans une interview à Radio Kiskeya.

Des douilles ont été retrouvées devant la barrière de la maison qui aurait été la cible de tirs provenant d’occupants de deux véhicules.

Les agresseurs qui ont pu prendre la fuite sont activement recherchés, affirme le ministre Denis.

Il précise avoir passé des instructions au nouveau commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Harrycidas Auguste, afin qu’une enquête soit diligentée sur cette attaque et ses auteurs identifiés.

Interrogé sur la situation du Président Préval, dont la vie n’était pas en danger, Paul Denis a fait savoir qu’il se trouvait vendredi à son bureau.

Si dans son ensemble la classe politique a condamné l’attaque, en revanche certains leaders s’interrogent sur la passivité apparente avec laquelle le personnel de sécurité de service aurait réagi aux tirs ennemis tandis que d’autres dénoncent un "montage" qui viserait à remettre en selle -au détriment de l’opposition- un pouvoir confronté à une montée de la contestation.

Vendredi, à la mi-journée, le secrétaire d’Etat à la sécurité publique, Aramick Louis, le commissaire Harrycidas Auguste et des investigateurs de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) se sont transportés sur les lieux de l’incident afin de relever les premiers indices nécessaires à la conduite de l’enquête.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami