Mise à jour le 12 octobre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Jeudi 19 octobre 2017 02:12 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2010
Haïti : Un représentant de l’OEA révoqué pour avoir démasqué l’ONU (voir le premier entretien ci-dessous)

Ricardo Seitenfus, 62 ans, n’est plus le représentant de l’Organisation des États américains (OEA) en Haïti, alors que dans deux mois il devrait terminer sa mission de deux ans. Le Brésilien vient d’être viré pour ses déclarations révélatrices dans la presse au sujet de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) qui, selon ce docteur en relations internationales, a échoué dans son intervention dans le pays.

En effet, M. Seitenfus, dans un entretien qu’il a accordé au journal Le Temps et repris par une pléiade de médias, y compris le notre, a été très critique envers l’ONU et les ONGs évoluant dans le pays. Il a été interrogé par le journaliste suisse Arnaud Robert

« (…) S’il existe une preuve de l’échec de l’aide internationale, c’est Haïti. Le pays en est devenu la Mecque. Le séisme du 12 janvier, puis l’épidémie de choléra ne font qu’accentuer ce phénomène. La communauté internationale a le sentiment de devoir refaire chaque jour ce qu’elle a terminé la veille. La fatigue d’Haïti commence à poindre », a déclaré le spécialiste d’Haïti, auteur de plusieurs ouvrages sur le pays.

De l’avis de M. Seitenfus, on ne va rien résoudre dans le pays si on est pressé. « Haïti est trop complexe pour des gens qui sont pressés ; les coopérants sont pressés. Personne ne prend le temps ni n’a le goût de tenter de comprendre ce que je pourrais appeler l’âme haïtienne », a-t-il déploré.

« Je crois qu’il y a trop de médecins au chevet du malade et la majorité de ces médecins sont des économistes. Or, en Haïti, il faut des anthropologues, des sociologues, des historiens, des politologues et même des théologiens », a rappelé le représentant de l’OEA. L’ex envoyé spécial du président brésilien Lula en Haïti pense qu’« Haïti, sur la scène internationale, paie essentiellement sa grande proximité avec les États-Unis ».

Ricardo Seitenfus, diplômé de l’Institut de hautes études internationales de Genève, a été mandaté en 2008 par l’Organisation des États américains, très impliquée dans le processus électoral en cours. Celle-ci, à l’instar de l’ONU, tente de sauver la face dans un contexte de crise électorale risquant de déboucher sur une crise politique de longue durée.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami