Mise à jour le 21 novembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Lundi 18 décembre 2017 08:11 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2010
Confirmation de la tenue d’élections législatives le 28 novembre 2010

Pour la présidentielle, le CEP déclare encore attendre le mot de l’Exécutif

Courtoisie Radio Kiskeya

Le président du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Gaillot Dorsainvil, accompagné de plusieurs membres du conseil, a annoncé mardi la tenue le 28 novembre 2010 des élections législatives qui n’avaient pas pu se tenir en raison du séisme.

Donnant la garantie que ce scrutin sera libre, honnête et démocratique, M. Dorsainvil a précisé que les candidats et partis qui avaient déjà été autorisés à prendre part aux joutes sont d’avance qualifiés, hormis les cas de candidats décédés qu’un parti quelconque voudrait éventuellement remplacer.

Le président de l’organisme électoral annonce avoir réactivé les 1.483 centres de vote établis à travers la république. Outre les rencontres organisées avec les représentants de la communauté internationale et des cadres de l’institution électorale en vue de la relance du processus, des discussions sont envisagées avec les partis politiques, a-t-il ajouté.

Un budget de 29 millions 600 mille dollars a été proposé pour la présidentielle qui devrait se tenir à la même date, de l’avis du président du CEP. Il déclare attendre à ce sujet le mot de l’Exécutif.

Quant à l’exigence des 8 conseillers électoraux relative au départ de leur collègue Jean Enel Désir (représentant de l’Eglise catholique au sein du conseil), cette position est maintenue, affirme Gaillot Dorsainvil. Il dit cependant attendre le rapport de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) sur le dossier de corruption dans lequel ce dernier serait impliqué, « afin que l’Exécutif puisse par la suite procéder à son remplacement ».

L’arrêté confiant à l’actuel CEP la mission d’organiser les élections continue d’être perçu par l’opposition comme un acte de provocation de la part du chef de l’Etat. Des partis, des regroupements politiques et des organisations populaires disent être en pleine concertation en vue d’administrer à M. Préval une « réponse appropriée ».

Alors que le CEP est encore très décrié, le chef de l’église anglicane haïtienne, Mgr Zaché Duracin, a renouvelé mardi la confiance de celle-ci en sa représentante au sein du CEP, Mme Laurette Croyance. Le prélat s’est dit toutefois en faveur de la tenue d’élections libres et honnêtes.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami