Mise à jour le 12 juillet
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Samedi 19 août 2017 07:18 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2009
Un haïtien décapité en République Dominicaine

Aucune précision de la police dominicaine sur les causes de la mort atroce de Tony Charlys

Un ressortissant haïtien identifié au nom de Tony Charlys a été décapité par des inconnus dans un secteur de la municipalité de Mao (nord-ouest de la République Dominicaine), a annoncé mardi à Santo Domingo la Police nationale dominicaine relayée par EFE.

Le corps de ce compatriote et sa tête ont été retrouvés dans deux endroits différents.

Affirmant ne pas connaître le mobile de ce crime macabre, la police n’a pas fait état de l’ouverture d’une enquête.

Tony Charlys qui travaillait dans une ferme était âgée de 40 ans.

Des haïtiens sont régulièrement victimes d’incidents meurtriers en territoire voisin.

Il y a quelques mois, le lynchage sur une place publique par une foule d’un ouvrier, Carlo Nérilus, avait suscité des réactions indignées en Haïti. Un ressortissant haïtien identifié au nom de Tony Charlys a été décapité par des inconnus dans un secteur de la municipalité de Mao (nord-ouest de la République Dominicaine), a annoncé mardi à Santo Domingo la Police nationale dominicaine relayée par EFE.

Le corps de ce compatriote et sa tête ont été retrouvés dans deux endroits différents.

Affirmant ne pas connaître le mobile de ce crime macabre, la police n’a pas fait état de l’ouverture d’une enquête.

Tony Charlys qui travaillait dans une ferme était âgée de 40 ans.

Des haïtiens sont régulièrement victimes d’incidents meurtriers en territoire voisin.

Il y a quelques mois, le lynchage sur une place publique par une foule d’un ouvrier, Carlo Nérilus, avait suscité des réactions indignées en Haïti.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami