Mise à jour le 12 octobre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Dimanche 22 octobre 2017 21:27 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2009
Le rêve brisé d’une mère qui s’envole par une balle d’un policier devant un centre d’examens à Port-au-Prince, Haïti

Port-au prince, lundi matin de très tôt un jeune candidat qui devait subir l’examen du bac a été tué par un policier à la rue Capois devant la barrière du collège Roussan Camille. Dalus Hetnond âgé de 24 ans, comme tous les autres candidats qui protestaient contre certaines mesures jugées draconiennes. Voulant tenter forcer la barrière pour y entrer, selon les témoins du drame, le policier aurait ouvrir le feu, et Dalus a reçu une balle a l’abdomen qui lui a tué sur le coup. Pour mener une enquête sur l’incident qui a causer la mort a ce jeune, le policier est arrêté et placer en l’isolement. Panique et dérapages dans les centres d’examens pris d’assaut par des centaines d’écoliers en colère et poussés par une folle rumeur de révision à la baisse de la note nécessaire pour accéder à la session extraordinaire du bac

Par Alexandra Deneus

Un policier a été arrêté après avoir abattu lundi 24 aout 2009 un élève, Dalus Hetnord, 24 ans, dans des échauffourées enregistrées devant un siège d’examens que des candidats malheureux tentaient d’investir lors de la première journée de la session extraordinaire du bac qui a pris fin dans la violence et l’anarchie à Port-au-Prince.

Selon divers témoins, Jean Eric Jean-Baptiste qui faisait partie des policiers chargés de la sécurité du siège d’examens placé au collège Roussan Camille (Rue Capois, centre de la capitale), a froidement tué l’écolier d’une balle au thorax. La victime et d’autres recalés écartés de la session cherchaient à forcer la barrière de l’établissement à la suite d’une rumeur ayant fait état de la décision du ministère de l’éducation nationale d’autoriser à composer les candidats à avoir totalisé 500 points lors des épreuves de juin.

Certains avaient en main la photocopie d’une note qui aurait été affichée sur le site du ministère avant de disparaître.
Une information que devait démentir le ministre Joël Desrosiers Jean Pierre, qui a déploré l’incident et annoncé l’ouverture d’une enquête. Faisant part des dispositions adoptées en vue de la reprise jeudi et vendredi des examens dont le déroulement a été perturbé, il en a profité pour dénoncer l’implication de fauteurs de trouble dans des incidents violents ayant affecté une dizaine de centres d’examens de la capitale.

Pris de colère, des centaines de recalés non admis aux épreuves de la session extraordinaire se sont, en effet, attaqués à divers centres d’examens, causant d’importants dégâts matériels et provoquant le départ précipité des candidats. Des pare-brises de véhicules, plusieurs d’entre eux propriété de la Police Nationale, ont été cassés à coups de pierres.

Devant les centres d’examens vandalisés on pouvait voir le spectacle affligeant d’une multitude de feuilles d’examen abandonnées sur la chaussée et attendant d’être ramassées à la pelle.

La PNH est restée curieusement silencieuse sur le sort du policier Jean Eric Jean-Baptiste cantonné au sous-commissariat du Marché Salomon à qui des témoins oculaires ont attribué la mort de Dalus Hetnord, élève du collège Classique du Nouveau Monde situé à Delmas (est de Port-au-Prince).




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami