Mise à jour le 5 avril
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Dimanche 23 avril 2017 23:43 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2009
Le Parlement ratifie un accord de prêt pour la construction d’un aéroport international au Cap-Haïtien

Une firme cubano-vénézuélienne sera chargée de la construction de l’aéroport dans le cadre d’un accord de 33 millions de dollars conclu avec le Venezuela ;des parlementaires questionnent le choix de cette compagnie et mettent en garde contre toute mauvaise utilisation des fonds ; le ministre des finances a tenté de rassurer

Dix-sept Sénateurs et 50 Députés réunis en assemblée nationale ont ratifié mardi soir à l’unanimité un accord de prêt de 33 millions de dollars signé par les gouvernements haïtien et vénézuélien en vue de la construction d’un aéroport de standard international.

La séance s’est déroulée sous la présidence de Kély Bastien, numéro un du Sénat, en présence des ministres des finances, Ronald Baudin, des travaux publics, Jacques Gabriel et de celui chargé des relations avec le Parlement, Joseph Jasmin.

En dépit d’un quorum extrêmement fragile, l’assemblée a pu se prononcer sur ce dossier très important et a donc entériné les recommandations favorables de la commission bicamérale chargée d’analyser l’accord de prêt suite à une présentation de son rapporteur, le Sénateur Joseph Pierre-Louis (OPL/Nippes, sud-ouest).

Pour sa part, le président de la commission des finances de la Chambre basse, Jean Marcel Lumérant (Grand-Goâve/Inite), a insisté sur la nécessité d’une gestion rigoureuse des 33 millions de dollars destinés à la construction du nouvel aéroport du Cap afin que les générations futures n’héritent d’une dette injustifiée. Saluant comme un signe de progrès la décision de doter la deuxième ville du pays d’infrastructures aéroportuaires adéquates, le Député estime néanmoins que tout va dépendre de l’utilisation des fonds disponibles. A ce propos, il a regretté l’absence au sein de la commission bicamérale d’un représentant de l’une des commissions des finances du Parlement qui aurait passé au peigne fin l’accord de prêt conclu avec Caracas.

Par ailleurs, Jean-Marcel Lumérant n’a pas caché son étonnement face à l’annonce du ministre Ronald Baudin selon laquelle la construction de l’aéroport sera confiée à une firme cubano-vénézuélienne. Un appel d’offres a-t-il été lancé en bonne et due forme pour attribuer l’exécution des travaux à cette compagnie, s’est demandé, perplexe, le parlementaire.

Tentant d’évacuer ces appréhensions, le ministre des finances a donné l’assurance qu’aucune irrégularité ne marquera la gestion des 33 millions de dollars, un montant emprunté à des conditions préférentielles pour être remboursé sur 25 ans. Les trois signataires de l’accord de prêt, Ronald Baudin, Jacques Gabriel et Lionel Isaac, directeur général de l’Autorité aéroportuaire nationale (AAN), disposent des pleins pouvoirs pour engager l’Etat haïtien, a fait savoir le titulaire du ministère de l’économie et des finances.

A l’issue de la séance en assemblée nationale, le ministre des TPTC, Jacques Gabriel, a indiqué que la piste d’atterrissage du nouvel aéroport sera d’une superficie de 2.652 mètres et capable d’accueillir des vols internationaux. Une tour de contrôle moderne, une section cargo et un service des pompiers sont notamment prévus dans les infrastructures de base. En cas d’un problème quelconque rendant momentanément indisponible l’aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince, le Cap pourra prendre aisément le relais.

Aucune date de mise en service du nouvel aéroport n’a encore été annoncée ; mais, les travaux de construction s’étaleront sur 18 mois.

Concernant l’aéroport de Port-au-Prince doté d’une piste d’atterrissage de 3.000 mètres et en voie d’agrandissement et de modernisation, le ministre Gabriel a annoncé que, d’ici 2032, jusqu’à 7,5 millions de passagers pourront y être accueillis annuellement. Pour l’instant, la capacité d’accueil de l’aéroport se situe autour d’1 million de passagers l’an.

Le ministre chargé des relations avec le Parlement, Joseph Jasmin et le président du Sénat, Kély Bastien se sont félicités de la ratification de l’accord de prêt qui va offrir de nouvelles perspectives de développement au pays en général, à la région du grand nord en particulier. Sur proposition du bureau du Grand Corps chaudement applaudie par Députés et Sénateurs, l’aéroport du Cap-Haïtien pourrait être baptisé aéroport Henri Christophe avec l’approbation de l’Exécutif.

Faute de quorum, la séance ratification de l’accord de prêt signé avec le Venezuela avait du être reportée une première fois la semaine dernière. spp/Radio Kiskeya




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami