Mise à jour le 5 septembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Vendredi 22 septembre 2017 06:35 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2009
Dossier de Amaral Duclona

Le député de Pétion Ville, Stiven Benoît, s’étonne du silence de la Présidence haïtienne sur une rencontre entre le Chef de l’Etat, René Préval, et le Procureur de la République Dominicaine, Rhadamès Jimenez Peña

Le député de Pétion Ville (Est de Port-au-Prince), Stiven Benoît, s’est dit choqué mercredi d’avoir appris par la presse dominicaine la présence samedi dernier au Palais National du Procureur de la République Dominicaine, Rhadamès Jimenez Peña dans le cadre du dossier de Amaral Duclona, alors que la Présidence haïtienne n’en a soufflé mot.

Le parlementaire juge par ailleurs anormal le fait que l’ex-chef de groupe armé de Bélékou (Cité Soleil) a pu disposer de documents officiels pour laisser le pays. Stiven Benoit pense que le Sénat devrait convoquer les autorités judiciaires haïtiennes afin que toute la lumière soit faite sur ce dossier.

Interrogé mercredi autour de la rencontre du Président Préval et du Procureur de la République Dominicaine, l’ambassadeur de ce pays à Port-au-Prince, Ruben Silié Valdez, a précisé que celle-ci s’inscrivait dans le cadre de la coopération normale entre les deux pays.

Le diplomate qui a personnellement pris part à la rencontre a refusé d’indiquer le type de pièces que le Chef de l’Etat haïtien, René Préval, a remises au Procureur dominicain, afin de faciliter l’extradition en France de Amaral Duclona. Il a enfin précisé que le Chef de l’Etat haïtien voulait s’assurer que la justice suive effectivement son cours dans le cadre du traitement du dossier de l’ex-chef de gang.

Jusqu’à récemment, Amaral Duclona continuait à nier sa véritable identité en tentant de se faire passer pour Berthony Jolicoeur. Il doit être incessamment extradé en France pour répondre de son implication dans les meurtres perpétrés en 2004 et en 2005 à Port-au-Prince sur deux ressortissants français, dont l’un d’origine haïtienne.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami