Mise à jour le Décembre 2016
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Dimanche 26 mars 2017 07:18 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2008
Jowanne Lévesque alias Jowanna

Jowanna

Pour l’impression et l’expression aussi bien sur pellicule que dans ses rôles à la télévision

par Marie-Flore Domond

L’impression n’est en fait qu’un premier regard émotif de quelqu’un ou de quelque chose. Ce mélange de jugement et d’intuition a beau être éphémère, n’empêche qu’il déclenche souvent une foule d’idées préconçues qui peuvent modeler avantageusement ou défavorablement le profil d’une personnalité. L’expression pour sa part, nous convie au spectacle du charme et de la séduction. Cette action rentre dans l’ordre viscéral du désir de conquérir. Pour les mannequins qui sont des porte-étendards des produits de consommation, l’enjeu de plaire est associé directement à l’apparence, la beauté, le sens de l’esthétique, une bonne dose d’audace et de confiance en soi.

Jowanna est le nom d’artiste de Johanne Lévesque. La superbe métisse de mère québécoise et de père haïtien fait honneur au monde de la communication. Il est facile pour un observateur de sceller les traits de son caractère. Pour ne citer que trois de ses qualités fondamentales, elle dégage l’optimisme, la détermination et un esprit perfectionniste remarqué.

Les mordus des téléromans l’ont probablement déjà vu interpréter un personnage a Radio Canada dans : L’émission de cuisine Ricardo, Virginie, L’auberge du chien noir, Les poupées russes et Jasmine. On a pu l’apercevoir incarnant des petits rôles dans les films : 10,5 Apocalypse, Love Song (avec Tyreese et Monica), The secret Agent, Snake Eyes (mettant en vedette Nicolas Cage), Lathe of Heaven (Lisa Bonet).

On peut la voir également comme modèle sur le site internet de blackberry

La prochaine vedette et complice du vidéo-clip tiré de l’album CARTE BLANCHE du chanteur Pierre-Michel Ménard nous livre une entrevue exclusive. Il sera donc question de mode et de beauté. Bientôt, dans le cadre d’une autre entrevue concernant personnellement le chanteur, il se fera sans aucun doute un plaisir de nous révéler en détail certains éléments du projet en cours.

Pierre Michel Ménard

Album publié en 2001

Q. S’occuper de son corps, sa santé quotidiennement est une chose. Mais se préoccuper constamment de son apparence parce qu’on s’en sert comme outil, est-ce un défi de tous les jours ou une attitude à adopter ?

R. C’est une attitude à adopter dans le sens où tout est psychologique. Il faut bien s’alimenter sans se priver et surtout faire du sport. L’important c’est d’avoir un esprit sain dans un corps sain. Il faut éviter que cela devienne une obsession de la minceur, mais un plaisir d’être bien dans sa peau.

Q. Avez-vous déjà participé à un concours de beauté ?

R. Non cela ne m’a jamais intéressé.

Q. La concurrence du monde de la mode est sans doute féroce. Que redoutez-vous le plus quand vous participez à un shooting photo comme étant mannequin ?

R. la meilleure attitude est de faire de son mieux et de garder confiance en soi. Dans ce métier, on vous choisi pour votre look et vous pouvez être in une journée et out le lendemain. Il ne faut rien prendre personnel.

Q. Le public est un monstre à mille têtes dit-on. Tantôt, il boude les artisans et les artistes, tantôt, il décide de les encenser. Pourtant, certaines personnalités donnent l’impression de l’apprivoiser. Il y a-t-il une recette particulière ?

R. On doit apprendre à rester soi-même en tout temps, savoir et accepter qu’on ne puisse pas plaire à tout le monde. Notre but c’est de toujours s’améliorer et parfois les critiques peuvent être constructives et nous aider à avancer.

Q. Selon vous, quels sont les principales contraintes de la vie professionnelle qui interfèrent dans sa vie privée ?

R. C’est difficile de passer inaperçu et parfois il y a des jours où on aimerait passer incognito.

Q. Aspirer à devenir Top Modèle, est-ce avant tout une affaire de confiance en soi ou encore d’esprit de communication ?

R. C’est un mélange des deux, il faut savoir se faire remarquer et laisser sa trace de façon positive.

Q. Il y a-t-il des facteurs qui ont influencé votre choix de carrière ?

R. Depuis que je suis bébé, j’adore prendre des photos. Ma mère me disait toujours que je devais faire de la télé car je me sentais bien devant une caméra. De plus, mon petit frère et moi nous nous amusions à faire des jeux de rôles. Nous avions un esprit théâtral dès notre enfance.

Q. Quelle image pensez-vous véhiculer individuellement dans le domaine ?

R. Je pense que la beauté ce n’est pas juste une affaire de physique mais qu’elle transparaît à travers notre bien-être intérieur. Il faut prendre soin de son corps sans négliger notre esprit.

Q. Est-ce qu’il y a un âge limite pour arrêter d’exercer la profession de mannequin ?

R. Cela dépend des contrats. Par exemple, il n’y a pas d’âge limite pour la télévision et les photos. C’est selon la demande du client. Pour ce qui est des magazines et des défilés, c’est une question de proportion physique. On doit être en mesure de vêtir les échantillons des designers.

Q. Le grand public est porté à croire que la malbouffe n’est pas faite pour les gens qui oeuvrent dans le domaine de la mode. Que pensez-vous du sujet ?

R. L’idéal n’est pas de se priver, mais de faire attention aux aliments gras. On doit rester actif pour garder une bonne forme physique. L’essentiel, c’est de manger sainement.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami