Mise à jour le 14 novembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Mardi 21 novembre 2017 00:04 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2008
Haïti-Economie : Pas encore d’incidence de la baisse du carburant sur les prix des biens essentiels

Les baisses successives de l’essence sur le marché national sont sans conséquence sur les prix des produits de consommation de base à l’approche des fêtes de fin d’année 2008, relève l’agence en ligne AlterPresse.

Au marché de la Croix des Bossales à Port-au-Prince, la livre de riz importé se vend à 25 gourdes, et le riz local à 34.16 gourdes. La livre de pois rouge (haricots) coûte 29.16 gourdes et celle de pois noir 27.50 gourdes.

Le maïs moulu local s’achète à 11.66 gourdes la livre et le maïs importé à 20 gourdes. Les livres de sorgho et de surcre crème se vendent à 15.00 gourdes, celles de blé et de sucre blanc à 16.66 gourdes à la capitale haïtienne, selon des statistiques publiées le mardi 16 décembre 2008 par la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (Cnsa).

Une livre de farine de blé coûte 11.66 gourdes, alors que les ménages ont besoin de 66.13 pour acheter un litre d’huile et de 12 gourdes pour un sachet de spaghetti. La petite boîte de lait 170 gr coûte 15.00 gourdes au marché de la Croix des Bossales.

Ces prix, enregistrés à Port-au-Prince, diffèrent dans les villes de province où les ménages paient la livre de riz local jusqu’à 50.00 gourdes à Hinche (centre) et celle du riz importé jusqu’à 29.16 gourdes dans la commune de Ouanaminthe (Nord-Est). A Jérémie (Sud-Ouest), la livre de riz local est revendue à 47.00 gourdes, celle de riz importé à 27.08, tandis qu’à Jacmel (Sud-Est) elles sont respectivement à 40 et 25 gourdes.

Au Cap-Haïtien (Nord), il faut entre 87.30 et 99.20 gourdes pour se procurer un litre d’huile, à Ouanaminthe entre 85.97 et 92.59, à Jérémie entre 74.07 et 79.36 gourdes, aux Cayes (Sud) entre 66.13 et 79.36 gourdes, alors que les ménages de Jacmel et de Hinche n’ont qu’à débourser 79.36 gourdes pour acquérir cette même quantité d’huile.

A l’exception de Hinche (15.00 gourdes), la petite boîte de lait 170 gr varie entre 16 et 20 gourdes sur les autres marchés à l’intérieur du pays.

Dans presque toutes les villes du pays, la boîte de 226.8 gr de pâte de tomate Famosa coûte 25 gourdes, à l’exception de Cap-Haïtien (35 gourdes), Jérémie (33 gourdes) et Port-au-Prince / Croix des Bossales (30 gourdes).

Les prix de ces produits de première nécessité n’ont subi aucune modification à la baisse sur le marché national, au moment où se poursuit la chute des prix du pétrole sur les marchés internationaux, déplorent les consommatrices et consommateurs.

En Haïti, de nouveaux prix sont affichés dans les stations-service depuis le 15 décembre 2008. Une baisse de 15 gourdes a été constatée sur la gazoline 91 (129.00 aujourd’hui contre 144.00 gourdes auparavant) utilisée par beaucoup de véhicules de transport en commun, alors que le kérosène, plus connu sous le nom de gaz blanc (très utilisé par la plupart des ménages dans le pays) est passé, à la même date, à 104.00 au lieu de 113.00 gourdes auparavant.

Le gouvernement devrait profiter de la baisse des produits pétroliers pour agir sur le coût de la vie et procéder, du même coup, à la réouverture des magasins de l’Etat en vue de soulager la misère des couches défavorisées, selon Guy Numa du Mouvement Démocratique et Populaire

Source / AlterPresse




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami