Mise à jour le 21 novembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Samedi 16 décembre 2017 10:13 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2007
Qui est Antoine nan Gonmye ?

Sa’m wè pou wou, antwàn nan Gonmye pa wè’l

(ce que je prévois pour vous, Antoine Nan Gommier lui-même ne peut le voir)

proposé par Marie-Michelle Dimanche

Antoine Nan Gonmye (dans le Sud) habitait la plaine des Gommiers (4ème section commune des Roseaux, arrondissement de Corail, département de la Grande-Anse)...

Antoine Nan Gonmye (dans le Sud) habitait la plaine des Gommiers (4ème section commune des Roseaux, arrondissement de Corail, département de la Grande-Anse). La dénomination de cette localité non loin de Jérémie est due à l’abondance d’arbres producteurs de gommes ou résines. Rulx Léon renseigne que le vrai nom de Nan Gommier était Antoine Pintro et qu’il était un griffe clair.

Antoine était un “houngan”, selon des gens dont il aurait servi les grands-parents. Il possédait des facultés surnaturelles et aurait prédit beaucoup d’évènements qui se sont réellement passé par la suite. Il faisait des prédictions pour les régions du sud et pour les gens qui venaient le consulter. Il était, disait-on, doté de puissances invisibles qui lui permettaient de lire dans le passé, le présent et l’avenir. La tradition voulait qu’Antoine fût toujours au courant à l’avance de l’arrivée de ceux qui venaient chez lui. “et, chaque fois qu’il s’agissait d’une personnalité de marque, politique, militaire ou vivile, il envoyait une monture à sa rencontre pour l’impressionner.” Le consultant n’avait jamais besoin d’exposer l’objet de sa visite, ceci étant déjà connu d’Antoine.

Selon Dr. Léon, antoine avait le don de télépathie ; il n’avait qu’à fermer ses yeux, se recueillir et regarder en lui-même avant d’exprimer ses révélations. L’auteur cité relate des faits qui lui ont été par MM.  Jean-Joseph et Etzer Vilaire. Antoine était en mesure de prévoir le nombre de visiteurs ; quand ces derniers devaient rester à dîner, il savait la quantité de mets et de couverts à préparer.

Voyons Antoine Nan Gommier à l’oeuvre : une fois, il gronda un jeune homme qui, en cours de route, rechignait pour venir chercher un remède pour un parent malade.

Une autre fois, Mlle Eugénie Vilaire, institutrice, emmenait ses élèves en promenade. Antoine les vit passer et s’écria : “Promenade de malheur !…” Peu après, un des enfants manqua à l’appel et fut retrouvé la tête broyée entre deux chalands en réparation sur le rivage.

Un directeur d’usine avait perdu un révolver et désespérait de le retrouver. Il fut conseillé de voir Antoine qui lui annonça à raison de sa visite, puis lui décrivit le voleur et lui indiqua un panier à linge sale où l’arme se trouvait. Celui-là trouva l’arme là où Antoine lui avait indiqué.

Quelqu’un disparut à jérémie ; après maintes recherches, on pensa à Antoine qui révéla l’objet de sa visite et dit d’aller sur X habitation, qu’un chien les mettrait sur la piste du cadavre. Arrivés sur les lieux, le chien de leur ami sorti d’un bosquet et montra les dépouilles de son maître.

Deux personnalités visitaient Antoine, il insista pour que l’un des deux partit, l’autre demanda pourquoi. Antoine répondit qu’il n’avait pas beaucoup de temps à vivre et qu’il ne voulait pas que l’homme mourût chez lui ; celui-ci mourut avant d’atteindre son domicile.

Mlle vilaire raconta qu’étant fillette, Antoine sortait du cabinet d’avocat de son père et dit :” Votre enfant a une grande t­âche au dos, ce n’est pas grave.” Au départ d’Antoine, une large dépigmentation que personne n’avait remarqué y fut réellement constatée.

Antoine Nan Gommier a laissé une réputation qui a largement dépassé les limites territoriales de Jérémie et même du Sud de l’Île”. Les haïtiens ont coutume de dire :

Sa’m wè pou wou, antwàn nan Gonmye pa wè’l

(ce que je prévois pour vous, Antoine Nan Gommier lui-même ne peut le voir).


Sources :

Milo Rigaud, La Tradition voudoo et le Voudoo haïtien (son temple, ses mystères, sa magie), Editions Niclaus.

Rulx Léon, simples propos d’histoire, Imprimerie H. Deschamps.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami