Mise à jour le 12 juillet
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Vendredi 18 août 2017 03:19 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2007
Jacques NESTOR : Martyr du peuple guadeloupéen (11 mars 1941 - 26 mai 1967)

Article proposé par Rinaldo Maurice

Merci à LEOPOLD EDOUARD DEHER LE SAINT dit Ed ou Edy compagnon de combat de JACQUES NESTOR pour la photo et d’autres informations.

Très engagé dans tous les combats de cette époque, il tomba aux champs d’honneur pour la cause du peuple Guadeloupéen le 26 mai 1967.

Lauricisque a vu naître ce jeune artisan pêcheur, personnage emblématique, les inconditionnels du lieu appréciaient sa générosité, son charisme, très estimés par tout un chacun, ses collègues qui écoutaient ses explications concernant la non utilisation de la dynamite pour pêcher,en pratiquant ce jeu cela ruinerait leur avenir et provoquerait un désastre.

Parmi sa clientèle les plus démunis bénéficiaient de ses largesses en poissons et autres produits de la mer.

Il fonda une famille en se mariant à Jacqueline BALTIDE. Il est issue d’une famille unie de cinq enfants, de Mère Alsacienne et de Père Indigène Guadeloupéen, répondant présent aux jours sombres, en France la quasi-totalité des personnes tremblaient devant les Nazis et lui suppliaient dans le regard de continuer le combat. Ce père retraité militaire lui avait prodigué des valeurs éternelles :

- Le respect de la parole donnée
- La discipline
- La foi en l’avenir
- L’engagement envers sa communauté, l’esprit de corps d’armée.

Nous saluons avec respect notre COMPATRIOTE ,NESTOR Père défilant avec ses camarades de combat A PARIS EN 1944.

D’une fidélité absolue, ses sorties nocturnes se consacraient que pour le peuple structuré, organisé il avait le don de regrouper les plus actifs, de fixer les objectifs du moment. Il n’était pas formaté pour subir les aléas de l’existence du moment,il s’adaptait à toutes les situations professionnelles (éleveur précurseur né, il fut celui qui le premier initia la culture d’huîtres en Guadeloupe, la fabrication de bateau de pêche en plastique, peintre, mécanicien de moteur maritime et automobile, etc , disciple particulièrement attentif et adoré par feu Guy CORNELY le grand chercheur Guadeloupéen ,qui a eu le rare courage de prononcer son oraison funèbre au cimetière de POINTE A PITRE.

Il n’hésitait pas à défendre au péril de sa vie la veuve et l’orphelin, comme son frère ANDRE (Dédé), ensemble ils avaient une formation militaire (ancien commandos). C’était un meneur d’hommes dévoué au peuple, REGLANTS LES CONFLITS ENTRE VOISINS, un jour à Lauricisque il défendit victorieusement à mains nu une mère qui allait être décapité à la machette par son compagnon,ce n’est pas par hasard on l’appelait affectueusement KIKI.

Le Premier mai 1967, il a organisé la protection de la maison du docteur Pierre SAINTON un des fondateurs du GONG INFORMATION en 1964 encombré par des CRS ils ont été invité à quitté les lieux manu militari.

Membre du « GONG » Groupe d’Organisations Nationale de la Guadeloupe. Il militait pour l’indépendance du pays. Idéologiquement il partageait avec beaucoup d’autres la doctrine chinoise de Mao. Il propageait à grande vitesse la revue de cette organisation.

Il participait à sa manière, aux élections qu’elles soient municipales ou législatives, en étant un auditeur attentif lors des conférences animées par les candidats.

Il était très surveillé par la hiérarchie policière en particulier par le Commissaire CANALES (sang mêlé Vietnamien) en personne qui ne faisait pas confiance aux policiers locaux !

Il fréquentait assidûment les réunions des ouvriers et des dockers de la zone Pointoise.

Il était présent lorsque le peuple de Basse-Terre a été humilié deux fois : La première fois lorsque le préfet de l’époque a refusé d’officialiser la Victoire de GERTY ARCHIMEDE.

La seconde fois lorsqu’ un allogène propriétaire d’un magasin de chaussures a envoyé son chien caresser le corps d’un cordonnier. On rappelle en 1927 un gendarme est lynché parce qu’il a tiré dans le dos d’un manifestant, en 1950 à Pointe-à-Pitre à la Place de la Victoire. Dietrich ancien gendarme propriétaire d’un café est aussi lynché pour avoir bousculé un ancien combattant infirme qui opportune ses clients. Jacques Nestor fut un témoin et acteur de tout premier plan privilégier de cette période de 1967.

Nous tous vivants nous courrons vers lui, ceux qui ont fait des choses indéfendables contre lui doivent se faire des mourrons, leurs visages commencent à s’envelopper de la peur de s’expliquer incessamment. Il croyait à la créativité de tout un chacun, à l’esprit inventif des femmes et des hommes de notre peuple.

Il savait que le pays subissait trois dominations :

La première externe dirigé par les chefs Français dans les secteurs stratégiques (défense, monnaie, autres administrations).

La seconde, les blancs pays secondés par des allogènes multiformes qui se communautarisent dans des régions spécifiques du pays,(une étude sur la discrimination territoriale reste à faire où les espaces bien ventilés sont occupés par Mèts a mannioc cupés par n ventilé et territoriale reste à faire et pour le menu peuple les endroit à moustiques ) ils sont les maîtres des secteurs économiques, ils traitent de sujets sérieux avec les autres pays de la Caraïbe sans complexe.

La troisième les Négropolitains, des indigènes collaborateurs épidermiques du système qu’ils défendent bec et ongles dont les plus virulents se transforment en chiens de garde tels que l’analysait Paul Nizan ,qui représentent un rempart entre les deux autres et le Peuple subissant périodiquement des mortels saignés démographiques.

Ce sont des enfants issus du peuple mais exclusivement au service des deux autres groupes humains qui cadenassent notre société, ils sont dévoués corps et âme à leur patron, appliquent le règlement à la lettre, les automobilistes en savent quelque chose eux qui reçoivent une pluie de procès-verbal.

Historique, les PELAGE, DUMAS, LENIS BLANCHE, SATINEAU, FOCCART, VIVIES, et autres représentent la fine fleur de ce groupe social. Ils sont les garants de l’ordre culturel, économique du système, par exemple interdiction dans les faits d’avoir des relations approfondies avec la Caraïbe sur tous les plans (recherche de bénéficier comme la ville de Londres, ou New -York d’un prix préférentiel du pétrole Vénézuelien) à la recherche permanente des « mauvais coucheurs », ils distillent aujourd’hui un discours qui ne remets pas en question le statut quo,la plupart des ouvrages qui sortent refusent d’analyser les problèmes de fonds, à savoir la perpétuation des structurent des pouvoirs chez nous , ils sont complaisent à être l’oeil et l’oreille des tenants du système à caractère colonial. Le préfet décide seul,en snobant le conseil général et le conseil régional le prix de l’essence ,augmenté pour permettre à la Sara de moderniser ses investissements avec l’argent public !

Une étude complète sur cette entreprise doit être réaliser sans délai pour examiner ses comptes de résultats !

Vive le libéralisme en 2007 en GUADELOUPE.

Comment se prétendre être un défenseur de la mémoire de Jacques Nestor et laisser les pilleurs de notre économie continuer leurs sinistres besognes.

Comment ne pas rouvrir le dossier de la SODEG, la structure qui mis en place l’ »extermination « méthodique de la population de la Ville de POINTE- A- PITRE.

Il est temps de commencer à faire une analyse (juridique, économique, commerciale, sociale) complète de leur pillage et la rendre public, en utilisant au moins tous les supports médiatiques en notre possession !

Comment vivre avec les noms de sinistres bourreaux des Tainos ou d’esclaves Africains, qui narguent notre région en nous faisant perpétuellement un bras d’honneur (Belin d’Esnambuc, Général Lacrosse etc) ?

Un toilettage de noms doit se faire au nom de la morale universelle des peuples qui se sont arrachés des griffes du colonialisme ET QUI DESESPERENT DE VOIR NOTRE INEXORABLE DECLIN.

Tôt où tard ses valeurs attentatoires à la dignité humaine seront balayées et d’autres appliquées par la nouvelle génération qui cherchera à maîtriser son avenir, son destin en s’inspirant de son exemple.

Il savait que l‘homme blanc a limité la dignité du peuple Noir mais aussi le peuple Noir a universalisé la dignité du peuple Blanc.

Exécuté par les mêmes tels le commissaire du Paris onzième FRANCAIS DE SOUCHE Georges Weber qui livra notre compatriote TONY BLONCOURT( membre du commando d’OUZOULIAS Chef du colonel Fabien) à la gestapo et qui fut fusillé au Mont Valérien en mars 1942 pour fait de résistance à l’occupant.

Les Tainos exterminés, les rares survivants en particulier les femmes Tainos ont été violées, acculturées, ont servies malgré elles d’exemples vivants aux nouveaux arrivants Africains esclaves (1440-1870) de modèles mis au fer permanent, la Caraïbe attends toujours le mea culpa des autorités européennes sur ce génocide qui ont l’audace de donner des leçons aux Turcs !

Les biologistes Guadeloupéens doivent faire comme leurs homologues Porto -Ricains relever le défis et commencé à faire des prélèvement de sang pour rechercher l’ADN TAINOS parmi nous.

Ces esclaves défigurés intellectuellement, ont vécu plusieurs siècles de travail gratuits toujours non reconnus par l’Etat ,une existence d’humiliés à tous les niveaux d’une vie d’humain normal,plus proche de nous les BALGUY de Basse-Terre,les Gènes et autres victimes de Port-Louis en 1943,du MOULE en 1952, du Maire de Terre de Haut de 1936-1959 Théodore Samson, héroïque résistant face au régime de Vichy car déchu de son mandat de 1941-1943 décédé de manière suspect à la gendarmerie. Le peuple de Terre de Haut se révolta en assiégeant la caserne. « Source mai 1967 ».

Il faut rappeler que les autorités coloniales ont un très long passé d’exterminateur de peuples à savoir :

Le premier décembre 1944 à Thiaroye le massacre de soldats Sénégalais qui réclamaient leurs soldes et qui revenaient de libérer la « patrie ».

En 1945 massacre à Setif en Algérie 45000 morts.

En 1947 massacre à Madagascar 100000 morts,des prisonniers sont jetés vivants de l’avion dans le but de terroriser les villages recevant leurs corps déchiquetés……..

En 1960 au Cameroun près de 400000 morts.

Les responsables de leurs morts doivent être recherchés et punis. Son souvenir évoque des valeurs qui nous ont marqués : est le partage :

Des biens terrestres (nourritures, services divers, etc).

Le spirituel par la défense des opprimés, des dominés du système colonialistes, et des exploités de l’ordre capitaliste .Il soutenait la lutte du peuple Vietnamien, d’Angola etc.

Sa générosité était totale sa maison était ouverte, son approche facile, il écoutait avec attention son interlocuteur, sa voiture vitres ouverts n’hésitait pas à accueillir un auto-stoppeur etc.

Il était capable de traverser Pointe-à-Pitre à n’importe qu’elle heure de la journée sans avoir peur des nervis de feu Raymond VIVIES (représentant du sinistre Jacques Foccart de parent né à Gourbeyre et organisateur du massacre de mai 1967), de feu POPO CHAGA , il combattait les idées rétrogrades d’IBO SIMON sur le devenir de notre pays et leurs accointances avec feu VIVIES RAYMOND chef local de l’UNR et agent du fameux SAC.

Rappelons que Jacques Foccart est le responsable de la mort de dirigeants Africains tels :
- FELIX MOUMIE
- ERNEST OUANDIER et bien d’autres.
- Eloi Machoro de Nouvelle Calédonie

Il était le contraire d’Alexandre Dumas brillant technicien de l’état colonial napoléonien en tant que général, serviteur à l’extrême du bourreau des peuples Antillais, insensible au calvaire de notre regretté TOUSSANT LOUVERTURE embastillé à deux pas de sa maison, Il n’a pas hésité à s’abaisser en envoyant cette triste de lettre infamante ci-joint :

Le commandant Camille Mortenol brillant technicien de l’armée coloniale à Madagascar en 1930 donc bourreau des résistants Malgaches ,plus tard organisateur de réunions anti- colonialistes en cachant aux patriotes Malgaches son triste passé de bourreau !

Jacques Nestor était aussi le contraire de Lénis Blanche agrégé de philosophie, normalien et Gratien Candace malheureusement sinistres collaborateurs de Constant Sorin ,de l’Amiral Robert et de Vichy, insensibles au calvaire des déportés de FORT NAPOLEON ET DE Cayenne et de l’exécution au Mont Valérien en 1942 de notre regrette TONY BLONCOURT(GUADELOUPEO-Haïtien), lui aussi à envoyer une lettre magistrale, poignante à sa mère à la veille de son supplice, lettre qui doit être connu de tous les jeunes de notre région ! !

Très peu de cadres importants du pays sont capables de faire la même la chose aujourd’hui QUE JACQUES NESTOR :

DISANT NON AU SYSTEME TEL QU’IL FONCTIONNE !

Il appréciait fortement la présence des représentants de la communauté Indienne dans l’organisation, par contre il ne comprenait pas le vide laisser par la communauté Syrie - Libanaise dans le combat que se livre notre peuple contre l’exploitation coloniale, leur sectarisme culturel, jamais un voyage organisé pour découvrir le Liban ou la Syrie !

D’autres communautés débarquent sans que l’avis de nos leaders soient sollicités et ils acceptent cela sans dire non cela suffit ! surtout ceux qui installent des usines clefs en main avec la ferme intention de ne pas embaucher les natifs du pays !

On imagine mal qu’un Guadeloupéen face cela dans une région de France sans qu’il y ait un rejet massif des habitants.

Dans la Caraïbe près de 38 millions d’habitants la venue massive d’Européens à travers les DOM posera problème .A saint martin les natifs historiques sont devenu minoritaire. Où avons –nous vu une commune limitrophe de l’Espagne ou d’Italie, d’Allemagne faire sécession !

Il combattait l’humiliation sous toutes ses formes. Il partageait la vision du Marocain Mahdi Elmandjra sur ce concept :

En avant propos l’auteur écrit : « La préoccupation majeure de ce recueil se résume en un seul mot : ‘humiliation’. Un bien ancien mal qui revient en force à travers le globe. L’humiliation est devenue une forme de gouvernance et un mode de gestion des sociétés sur le plan national comme sur le plan international. L’humiliation est selon le Robert l’action ‘d’humilier ou de s’humilier’ ».

Les Grandes puissances, avec les Etats-Unis d’Amérique en tête, humilient les pays du Tiers-monde et leurs dirigeants qui s’y prêtent sans trop d’objections avant d’humilier, à leur tour, leurs propres populations. Celles-ci subissent donc une double humiliation à laquelle s’ajoute une troisième – l’auto-humiliation quand l’on s’abstient de réagir. On est en droit de parler d’ « humiliocratie », c’est-à-dire d’un système politico-culturel qui exploite les inégalités des rapports de force à la fois externes et internes.

L’humiliation émane d’une volonté consciente d’agresser la dignité des autres et pas simplement de dominer. C’est une des denrées la plus mondialisée, de nos jours, par ceux qui la génèrent et l’entretiennent. C’est aussi celle qui suscite de moins en moins d’indignation des gouvernants, des peuples humiliés eux-mêmes ou de l’opinion publique internationale… ».

Aujourd’hui l’empoisonnement de notre peuple avec le pesticide Chlordécone atteste le degré de mépris dans lequel nous assistons. Aucune suite judiciaire contre les blancs pays qui en sont en partie responsables, un grand silence de la classe politique locale. Le peuple compte de plus en plus ses morts subites !

Tout sa vie il a défendu la dignité de son peuple, averti le 26 mai 1967 à 10heures 10minutes par un membre de sa famille de l’imminence de son arrestation il n’a pas hésité de continuer le COMBAT !

Un grand salut à VICTOR TIBURCE QUI A EU UN GRAND COURAGE DE STOPPER SA VOITURE 4L RENAULT POUR AMENER JACQUES NESTOR MORTELLEMENT BLESSE AU DOS par une balle dumdum qui explosa au ventre A L’HOPITAL DE P-A-P, ce jour là il y a avait peu de gens de cette trempe sur la place à la Victoire !

Jamais il n’aurait accepté qu’on oublie l’affaire Patrick MIRVAL(massacré par les surveillants de la prison de Fleury-Mérogis) en 1974 ,ni qu’il aurait laissé humilier en permanence les Haïtiens par des xénophobes locaux et allogènes,il admirait le poète,romancier Jacques Stephen Alexis,ni snobé le compatriote WILLY BRIGITTE POINTOIS croupi en prison et injustement condamné par la justice française alors que l’Australie n’a pas retenu de charge contre lui,même si on ne partage pas sa conception d’islamiste !   Il est pour NOUS un GUADELOUPEEN !

Sa conception DE MILITANT

On ne traitera que de celle qui concerne le champs politique tel que Nestor la percevait, la vivait..

D’abord un petit groupe de quatre personnes soudé à travers un chef charismatique,organisant des réunions 3 à4 fois par semaine, aboutissant à des campagnes de graffitis couvrant un secteur donné c’est-à-dire Pointe-à-PITRE.

La clandestinité nécessite trois choses : Des cadres aguerris, la collecte d’informations, et un lieu de repli.

L’idéologie entretient le moral des membres, les information provenant de pays amis galvanisent le groupe,par exemple des nouvelles venant du Vièt-Nam ,de Cuba etc sont exemplaires.

Des activités sont proposées : élaborations de tracts, leur distribution dans la ville, coups de main dans une maison, etc.

Visite dans des bureaux d’organismes pour vérifier le degré de courage du camarade militant, utilisation de nom d’emprunt pour passer incognito,interdiction de transgresser les règles ou de prendre contact avec d’autres camarades !

L’objectif est de créer une personne nouvelle, peu bavard, coopératif, instruit et perfectible, solidaire du groupe, capable d’assumer toutes ses responsabilités.

Il savait que notre société lessivée par quatre siècles de désinformations sur les grands sujets de responsabilité, cultivait l’infantilisation, l’égocentrisme, le spectacle, le délire verbale, l’auto- mutilation.

Pour contrer cette dérive une seule solution : l’organisation disciplinée cultivant le secret, une hygiène de vie limitant la consommation d’alcool et du tabac.

Il ne s’extasiait pas devant les biens et services venus d’Europe, il pratiquait une hygiène de vie sobre se contentant de ce que notre nature tropicale nous offrait !

Il souhaitait plus d’engagement de notre pays par ses propres fils et filles en connaissance de cause, sur tous les dossiers de notre société trop dominée par des tiers prédateurs venus d’ailleurs !

Aujourd’hui, on doit reconnaître qu’il a toujours raison,notre pays s’est affaibli tant au niveau démographique,alimentaire local,territorial (la superficie des terres occupée par nous diminue à vive allure !), toutes les directions à haut revenus sont occupés en majorité par des allogènes comme à l’époque de l’esclavage,parfois certains de nos élus, chiens couchants pendant la campagne électorale se transforment en dictateur sitôt élus choisissant comme directeur de cabinet un allogène etc , la terreur religieuse s’installe dans les esprits des plus fragiles,le nombre de sectes s’occupant de Dieu monte en flèche !

La famille vole en éclat, laissant une bonne partie des jeunes sombré dans la violence autodestructrice.

Pour remédier à cela une seule solution , faire ce qui existe dans toutes les régions de France,priorité à nos enfants,aucune subvention n’est accordée si l’entreprise n’a pas un plan précis pour nos compatriotes au niveau de l’encadrement,la spécialisation comme technicien de surface cela suffit !

Si c’est l’homme ou la femme politique qui se rend coupable de cette politique d’humiliation professionnelle, sanction immédiate sur toutes ses formes en respectant un cadre légal qui nous respecte aussi.

Il combattait le paternalisme le déni d’injustice, l’inégalité.

Si le dicton dit : Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire, on montrera

Que sa vie a montré les deux volets du rebelle :

- Une conviction c’est-à-dire être dans son bon droit et parfois seul contre tous (De Gaulle et Elie Bloncourt en 1940 et Paul Valentino, Castro en 1953à Cuba).

- Une posture, où le militant estime devoir agir et s’organiser en conséquence Nestor devient membre du GONG avec ses codes,ses références,ses valeurs et ses modes d’intervention dans la cité et renvoie par conséquent à une socialisation spécifique).L’individu construit son refus en passant de la révolte intérieure à la révolte sociale !

Son engagement au GONG est l’expression d’un refus à l’ordre établi colonial, mais d’un risque de se couper de la population qui vous considère comme un Original,risque de subir les foudres de l’autorité en place(prison,assassinat e t c ) .

JACQUES NESTORS EST LE DON DE NOTRE PEUPLE A LA CAUSE DE NOTRE LUTTE CONTRE L’HUMILIATION ET L’ARCHETYPE DU DENI DE NOTRE GENIE CREATEUR.

Son apparence physique d’une grande beauté rare que laissait apparaître son sourire « éclatant « ,embellissait l’homme affable qu’il représentait pour plus d’un point de vue.

Le 26 mai et le 27 mai doivent devenir des jours de Deuil pour les victimes de ce colonialisme abjecte ! Les pays frères de La Martinique, Guyanes, Réunion, Nouvelle Calédonie doivent si possible se rappeler que nous avons un monstre toujours présent dans nos quotidiens. Il est inadmissible que les grandes sociétés dite GUALOUPEENNES CONTINUENT A FAIRE VENIR A GRANDS FRAIS DES ALLOGENES au détriment des jeunes diplômés de chez nous !

Les « affaires tel celui d’HILAIRE LEFORT MATHIASIN et D’AUTRES laissent raides les élites locales qui s’excitent pour Théllier le navigateur allogène mais feignent d’ignorer leurs enfants en prise avec l’intolérable, l’injustice entre la gendarmerie et les enfant du pays, descendants de Tainos et d’esclaves Africains, martyrs sexuels et du travail des envahisseurs Européens.

I l est intolérable qu’un vrai bilan sur la participation de nos parents sur toutes les guerre ne soient pas réalisés et reconnus publiquement par toutes les autorités françaises et guadeloupéenne et qu’un musée ne soit pas encore construit !

De même sur l’oubli orchestrer par l’élite politique et intellectuelle sur cette grande famille Guadeloupéenne les BLONCOURT (7 MEMBRES QUI ONT MARQUE LE 20 ème Siècle).

Il est inadmissible QUE Willy Brigitte ne soit pas défendu au moins du point de vue doctrinal par les enseignants juristes de l’université de Fouilloles.

Les Avocats DURIMEL sont étrangement seuls, où est la déclaration de soutien de leurs collègues ?

Il est et demeure un GUADELOUPEEN POINTOIS !

QUE LA LUMIERE SOIT ETERNELLE SUR CES HEROS DE NOTRE PAYS !




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami