Mise à jour le 22 juin
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Dimanche 25 juin 2017 05:33 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2007
Haïti une fois de plus sur la liste noire du narcotrafic international, selon le rapport 2007 du Département d’Etat

Des sanctions pourraient être adoptées contre certains des 20 pays non certifiés dans ce rapport dont le lancement est prévu lundi à Washington

Haïti fait partie de 20 pays dans le monde identifiés par l’administration Bush comme les plus importants producteurs ou territoires de transit dans le trafic de drogue, selon le rapport annuel américain sur le narcotrafic à paraître lundi à Washington et dont l’Associated Press a obtenu copie.

Le document que le Département d’Etat s’apprêtait à publier dans les prochaines heures avait été acheminé vendredi dernier au Congrès (Parlement).

Comme l’année dernière, Haïti partage la liste noire du gouvernement américain avec l’Afghanistan, les Bahamas, la Bolivia, le Brésil, la Colombia, l’Equateur, le Guatémala, l’Inde, la Jamaïque, le Laos, le Mexique, Myanmar ou la Birmanie, le Nigéria, le Pakistan, le Panama, le Paraguay, le Pérou, la République Dominicaine et le Vénézuéla. En 2006, ces mêmes Etats avaient été pointés du doigt par Washington pour leur rôle dans la production ou la distribution de tonnes de drogue destinées aux Etats-Unis et à l’Europe.

Des sanctions allant jusqu’au gel de l’aide américaine pourraient être annoncées contre les pays ayant manifestement refusé toute forme de coopération dans la lutte contre ce fléau, prévient l’administration Bush. Bien que troisième parmi les producteurs mondiaux de coca, la Bolivie échappera aux représailles en raison des progrès qu’elle a réalisés dans les efforts de réduction de la production et de la vente de la cocaïne.

En revanche, le Vénézuéla d’Hugo Chàvez et Myanmar sont les pays les plus sévèrement critiqués dans le rapport pour avoir "échoué de manière évidente" respectivement dans la lutte contre le transit des produits narcotiques vers le marché américain et la production de métamphétamines en Asie.

Dans la Caraïbe, Haïti et la République Dominicaine sont particulièrement mises en cause dans l’essor du phénomène de la drogue et l’omnipotence des narcotrafiquants. Le rapport 2006 du Département d’Etat avait relevé une augmentation de 160% des opérations de transfert de cocaïne par voie aérienne entre les deux républiques voisines et le Vénézuéla.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami