Mise à jour le 12 octobre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Dimanche 22 octobre 2017 21:25 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2007
Haiti-France : Décès de l’écrivain Gérard Barthélemy

Son long séjour en Haïti a fait de lui l’un des nombreux admirateurs du pays et de sa culture

L’écrivain Gérard Barthélemy est décédé le jeudi 2 août en France des suites d’un cancer. Anthropologue, économiste, menuisier, ethnologue, Gérard Barthélemy a passé une quinzaine d’années en Haïti où il a travaillé dans la coopération à titre de consultant. Son engagement dans des actions de développement en milieu rural lui a donné une fine et subtile connaissance du « pays en dehors ».

Son long séjour en Haïti a fait de lui l’un des nombreux admirateurs du pays et de sa culture. Il a écrit des ouvrages sur Haïti qui apportent un éclairage précieux sur les principaux marqueurs de la culture haïtienne, en rapport avec l’esclavage et le monde rural surtout. Il a développé avec passion l’approche « binaire » à partir des notions de société bossale et de société créole, qui constituent, selon des spécialistes, les deux sociétés parallèles s’affrontant constamment en Haïti depuis 1804.

Gérard Barthélemy est un homme de terrain qui interpelle quotidien et les faits saillants de l’histoire, et qui en tire des leçons. En fin observateur, il a su revisiter avec vivacité et nouveauté les éléments de culture haïtienne afin de montrer comment Haïti, après la geste de 1804, a trouvé sa cohérence comme nation.

Ses principaux ouvrages, Le pays en dehors (1989) ; Dans la splendeur d’un après-midi d’histoire (1996) montrent comment Haïti après avoir réussi « sa révolte contre l’esclavage, voilà donc une masse d’anciens esclaves qui, du même coup, se met à rejeter le système à l’origine de cet esclavage et décide, sans autre idéologie que son instinct et sa phobie du passé, de s’inventer en tant que pays, en tant que culture et en tant que système économique. »

Les réflexions de Gérard Barthélemy sur les questions de race, culture, développement, nation, esclavage et société ont contribué à donner à lire Haïti sous des angles pour le moins inexplorés. [apr 06/08/2007 10:20]

Gérard Barthélemy - Bibliographie sélective

- L’univers rural haïtien : le pays en dehors, Port-au-Prince : Henri Deschamps, 1989 ; Paris : L’Harmattan, 1991.
- Les duvaliéristes après Duvalier, Paris : L’Harmattan 1992
- Dans la splendeur d’un après-midi d’histoire, Port-au-Prince : Henri Deschamps, 1996, rééd. sous le titre Créoles - Bossales : conflit en Haïti, Ibis rouge, 2000.
- « Le rôle des Bossales dans l’émergence d’une culture du marronage en Haïti », Cahiers d’études africaines (Ecole des hautes études en sciences sociales), n° 148, 1997.
- « Haïti ou l’affrontement de deux créolités », Africultures [diff. L’Harmattan), n° 58, janvier-mars 2004, À quoi rêve Haïti.
- Gérard et Mimi Barthélémy, Haïti, la perle nue, Châteauneuf-le-Rouge, Vents d’ailleurs, 1999.
- Gérard Barthélémy et Christian Girault (dir.), La république haïtienne, état des lieux et perspectives, Paris, Karthala, 1993.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami