Mise à jour le 12 juillet
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Vendredi 28 juillet 2017 20:45 (Paris)

Accueil  »  Archives  »  Année 2005
Le 18/01/2004
La mémoire Noire

Comme un sort de l’Histoire, l’année 2004 devait être l’éclosion de manifestations à la mémoire de tout un peuple, d’un peuple qui a écrit une page d’histoire de l’humanité, mais les ambitions personnelles de certains tyrans a tout balayé et comme un mépris général la conscience noire a été encore une fois oubliée.

La plume de la conscience !! Aimé Césaire Chef de file de la négritude est pour nous le symbole de la sagesse noire. Il a été l’une des premières plumes à faire et à donner une conscience à l’Homme Noir. Il fallait à l’époque être un homme de convictions pour pouvoir défier toutes les barrières figées pour que naisse l’arbre de la négritude. Césaire porte à jamais dans ses écrits ; les cris des frustrations ; Il a fait naître la dignité du nègre et a su transmettre la pensée noire. Cette âme noire se retrouve tout au long de l’oeuvre de Césaire et est admirablement retranscrit par ce dernier. Laissons nos consciences goûter à cette plume magistrale : « Nous sommes ceux que l’on déposséda, que l’on frappa, que l’on mutila ; Ceux que l’on tutoyait, ceux à qui l’on crachait au visage Et qui doutait que l’homme pût ne pas être l’homme, n’avait qu’à nous regarder. Notre pays est désormais entre les mains de ses enfants. Notre ce ciel, ce fleuve, ces terres, tout ce qui est courbé sera redressé tout ce qui est dressé sera rehaussé. Césaire où l’authenticité qui se couche sur le papier pour dévoiler au monde la véritable condition de l’Homme Noir. Césaire où la richesse qui côtoie les blessures de notre temps et qui nous renvoie à nous même. Au panthéon de l’écriture, une feuille s’envole, elle roule, roule sur le chemin de nos pensées et soudain s’ouvre le parchemin sur lequel il est écrit : « Je parle de millions d’hommes à qui, on a inculqué savamment la peur, le complexe d’infériorité, le tremblement, l’agenouillement, le désespoir, le larbinisme » parle, parle Césaire à nous qui mourrons pour ne pas avoir sût que les valeurs que nous avons sont vraies et véritables. Parle, parle Aimé Césaire, pour que nous soyons des hommes et que nous n’ayons plus honte de pouvoir le dire. Parle, parle Césaire, car nul ne peut saisir la profondeur de notre malheur. Oui.., levons-nous pour que nous soyons des hommes.., levons-nous pour que nous vivions. "Homme Noir, le monde t’attend aujourd’hui, soit comme Monsieur Césaire, soit toi-même et vit tout simplement".

Au delà des rêves !! Martin Luther King disait dans une oraison qu’il rêvait un jour de voir un blanc assis sur la même table qu’un noir. Luther King ou l’audace et l’affirmation que le courage n’a pas de couleurs. Petit-fils d’esclave, il devint Pasteur et compris que l’Histoire s’inscrit par des combats et des engagements. Très tôt, il s’est engagé contre l’intolérance et l’inacceptable. Sa vie fut une marche pour les droits des noirs et pour leur liberté. Ceux que l’ont envoyaient à l’arrière des bus, ceux qui n’avaient pas le droit d’étudier. Ceux qui étaient considéré comme des bêtes ont su gravir la montagne de la servitude pour retrouver leur dignité. Triste Amérique qui enferme nos enfants par le seul fait de leur couleur. Triste Amérique qui bafoue les droits de l’Homme et qui oublie l’éthique humaine. Il a gagné une partie de son combat mais le chemin est encore long vers la liberté. Nous devons continuer à gravir les strates pour que nous réellement vainqueurs ; Et nous gagnerons avec lui car nous avons la conviction que tout reste à faire. La liberté !! Toussaint Louverture s’exclamait ainsi : Pour qu’un peuple puisse être indépendant, il faut qu’il sache se suffire à lui-même, il faut qu’il soit composé de manière à pouvoir, par ses propres forces résister aux entreprises de ceux qui tenteraient de le subjuguer. Il faut qu’il trouve dans ses productions les moyens de s’alimenter dans son énergie et dans son courage ceux de repousser ses ennemis. » Deux cents ans séparent cette pensée et celle qui va suivre. Nous devons constater que pour beaucoup de nos concitoyens, ce nom n’invoque rien. Toussaint Louverture petit-fils de roi africain se rend maître de l’île de Saint Domingue en 1795. Toussait Louverture qui s’est levé pour que l’Homme Noir soit libre, indépendant et digne. Deux cents longues années et tout reste à faire. Il a écrasé le joug de la tyrannie et a fait tomber les mûrs de l’esclavage pour offrir au peuple noir une place sur la scène internationale. Nous ne pouvons que rendre hommage à ce compatriote qui a ouvert la voie au monde noir et à Haïti. Haïti qui porte l’Afrique et qui est bousculé sans cesse, mais ce que nous savons c’est que l’élan et la détermination qui caractérise ce grand peuple est en marche. Nous ne pouvons que nous réjouir de voir un jour éclore la graine que Toussaint Louverture a plantée. Nous attendons voir comme Toussaint Louverture, des hommes et des femmes qui se lèvent pour que la sève qui entretien l’arbre Nègre se répande et que la démocratie fleurisse. Merci Monsieur Toussaint Louverture, nous ne manquerons pas de prononcer et de faire prononcer par nos enfants pour qu’ils n’oublient jamais ces paroles très célèbres « En me renversant à Saint Domingue, on a abattu que le tronc de l’arbre de la liberté des noirs, il repoussera par ces racines car elles sont profondes et nombreuses ». Ou encore : La couleur de mon corps nuit-elle a mon humour et a ma bravoure ?

Nelson Mandela ou le visage de l’Afrique

"Il faut que l’homme soit respecté quel que soit ses opinions, sa couleur et ses pensées ". Celui que l’on surnomme « le vieux sage » a ouvert une voie par son exemplarité au pouvoir et par l’élan que ce dernier a suscité. En effet, dans un continent qui est montré du doigt du fait des nombreuses dictatures et par l’absence de dialogues, il a su se retirer à la fin de son mandat comme l’avait souligné lors de son investiture et s’effacer pour garantir l’alternance politique. Nous ne pouvons que souligner cet exemple rarissime dans ce continent. Ce qui fût frappant c’est le couronnement de cet homme sur tous les fronts (scène nationale et internationale). Prix Nobel de la paix pour celui qui a été le plus vieux prisonnier politique du monde. Mais le plus important, comme ce dernier le souligne, c’est que l’Homme soit respecté quel que soit ses opinions, sa couleur et ses pensées. Un cri qui a encore du mal à pénétrer au sein de nos structures où l’obscurantisme est encore de main mise, on peut par exemple penser aux hostilités qui se produisent en République Démocratique du Congo ou d’autres pays d’Afrique. La lutte contre l’indifférence a été pour Mandela un enjeu majeur tout au long de la libération. Prenant de revers ses partisans qui réclamaient vengeance, il fit un appel pour l’intégration et la réconciliation entre tous les concitoyens et appela au « grand pardon ». Qui aurait pu imaginer que cet homme rejeté par tous et isolé dans sa prison pouvait un jour porter les espoirs de tout un peuple. Replier au fond de sa cellule sur son sort, il avait pour compagne la solitude et avait un seul rêve briser l’apartheid et la haine. Aujourd’hui l’Afrique est inexistante et piétinée ; Le seul regard que l’on perçoit d’elle est une source sans eau, un désert sans fin. Nous devons arrêter de croire que les choses ne changeront pas, commencer par changer notre état d’esprit avant tout. Le temps n’a pas usé Mandela, malgré les nombreuses attaques (tortures, privation). Les siècles ont eu le mérite de nous enseigner que l’Afrique est riche, belle et puissante. L’avenir nous dira si nous avons été à la hauteur de ce qui nous a été transmis où si nous sommes des fils illégitimes, incapables de pérenniser le flambeau qui nous a été transmis.

Thelemaque Pierre




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami