Mise à jour le 14 novembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Lundi 20 novembre 2017 23:48 (Paris)

Le torchon brûle entre l’exécutif et le Parlement

Le chef de l’Etat haïtien, Michel Martelly et le Président du Sénat ont confirmé, dans des entretiens séparés, qu’un froid s’est établi dans les relations entre les leaders de l’Exécutif et du Législatif.

Dans une interview exclusive à radio Métropole, le président Martelly a révélé qu’il n’a eu aucune rencontre avec les présidents du Sénat et de la chambre des députés depuis environ deux mois.

Le locataire du Palais National dit ne pas comprendre la décision des président et vice président de l’assemblée nationale. Estimant n’avoir pas offensé ces élus, le président Martelly se dit toujours ouvert au dialogue.

De son coté, le président du Sénat, Desras Simon Dieuseul a confirmé l’absence de contact entre les chefs de l’exécutif et du Législatif. Il révèle que ce comportement vise à protester contre certaines dérives du régime. M. Desras déplore entre autres des propos irrévérencieux tenus par le chef de l’Etat à l’ endroit de certains législateurs.

Pour lui le locataire du Palais national ne fait pas montre de déférence a l’égard des autres élus et du Parlement co-dépositaire de la souveraineté nationale.

Dans le même temps il dénonce les révocations de plusieurs proches de parlementaires dans l’administration publique. Le pays n’appartient pas au président Martelly ni à son Premier Ministre, insiste le sénateur Desras qui exhorte les autorités à corriger les erreurs.

Le président de la chambre des députés, Jean Tholbert Alexis, pourtant membre de la majorité présidentielle, n’a pas eu de séance de travail avec le chef de l’Etat durant ces deux derniers mois. Durant cette période le président de la chambre des députés avaient au contraire dénoncé des menaces contre sa vie provenant di-il de certains proches du régime.

LLM / radio Métropole Haïti




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami