Mise à jour le 12 juillet
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Vendredi 28 juillet 2017 14:50 (Paris)

L’ARTICLE 15 DE NOTRE CONSTITUTION DE LA RÉPUBLIQUE D’HAITI DE 1987 MET HAITI DANS LA MISÈRE À VIE.‏

Voici ce que dit exactement cet article de notre Constitution de 1987 : ’’ La double Nationalité Haitienne et Étrangère n’est admise dans aucun cas’’.Disons d’emblée sans aucune hésitation que tous ceux ayant participé à la redaction d’un tel article sont de vrais criminels et devraient être accusés comme tels et même de crimes contre l’Humanité.Il est aussi important de noter que 80% de la population haitienne est illettrée,analphabète,oblige des Anti-Haiti à diriger à vie par des coups de cinq (5) ans,à protéger les intérêts des grandes puissances au mépris total de la Nation haïtienne,et contraint du même coup les vrais nationalistes haitiens dans la diaspora à rester en dehors des Affaires de l’État haïtien

En fait,qui est vraiment Haitien selon cet article et qui ne l’est pas vraiment ?
À mon avis,est Haitien ou Haitienne,toute personne ayant vu le jour en Haiti et dont l’acte de naissance spéfie qu’elle est née en Haiti.Celle-ci devrait pouvoir jouir pleinement sa citoyenneté haitienne et à poser sa candidature à n’importe quel poste électif dans la hiérarchie de l’État et jusqu’à la magistrature suprême de la République d’Haiti.Soulignons que la majorité des gens de la diaspora étaient soit contraints de quitter Haiti de force pour des raisons politiques ou contraints de fuir tout simplement la misère pour une vie meilleure à l’étranger et souvent dans des conditions qui dépassent l’entendement humain.Ces gens-la sont d’honnêtes citoyens comparativement à certains élus du peuple qui ont pillé le pays pour aller faire de la belle vie à Miami et laisser derrière eux un peuple plus pauvre que jamais.Ce sont eux les traîtres,ce sont eux les renégats et non nous dans la diaspora.
En démocratie,le peuple doit pouvoir décider en toute liberté et sans aucune crainte ou contrainte qui doit le diriger ou pas et non à quelques juristes et parlementaires bizarres qui,pour des intérêts mesquins,décident sans aucune consultation populaire,diviser le pays en deux camps, à savoir,eux ils doivent diriger à vie par des coups de 5 ans,et nous,dans la diaspora,nous n’avons rien à dire. Non, ça ne peut se passer ainsi.Ce pays qui s’appelle Haiti appartient à tous les Haïtiens et Haitiennes et les postes électifs sont réservés aux Haitiens intègres et nationalistes et non aux profiteurs ou vendeurs de la patrie si vous préférez.
Dans un tel cas,en tant qu’Haitien authentique et nationaliste,j’ai beaucoup de difficultés à gober un tel article dans notre Constitution qui empêche à notre Haiti Chérie d’avancer et permet du même coup à des soi-disant élus du peuple d’avoir des visas pour tous les pays étrangers et ramasser suffisamment d’argent pour se sauver au mo- ment opportun et laisser derrière eux le peuple dans ses tourments avant qu’un autre groupe prenne la relève mais pour refaire les mêmes sottises.J’appelle cela aussi de la présidence à vie. C’est donc précisément dans ce contexte que le peuple haitien avait décidé d’élire, par voie démocratique,Monsieur Joseph Michel Martelly en tant que musicien notoire et l’homme proche de toutes les couches sociales dans la société haitienne au timon des Affaires de l’État.Superflu donc d’ajouter ici que les coups de cinq ans sont en défaveur d’Haiti et favorables aux intérêts des grandes puissances.Non,ce n’est pas possible,quelque chose doit obligatoirement changer pour permettre à Haiti de respirer un peu.Ce peuple ne peut plus attendre.C’est le moment ou jamais !!!

De plus,le peuple haitien,ignorant et en dehors de toutes ces magouilles administratives, il appartient donc maintenant à nous dans la diaspora de dire non aux dirigeants Ant-Haiti,aux incompétents et prendre séance tenante les rennes du pouvoir chez nous en Haiti et de concert avec le peuple haitien.C’est exactement cela la démocratie et rien d’autre.
Je crois que,nous, dans la diaspora,nous avons assez parlé,maintenant il faut passer de la parole aux actes.C’est à nous d’aller défendre ce peuple et d’aller défendre Haiti,la Terre de nos Ancêtres !
Évidemment,la violence ne fait pas du tout partie du menu,car ce peuple est prêt à suivre tout haitien authentique,tout bon patriote qui arrive avec la vérité en tant que fidèle serviteur et pour servir le peuple.Telle doit être notre dévise !!!
En définitive,le moment est bel et bien arrivé pour ce peuple de dire non à la misère, non à la violence,non aux viols de jeunes garçons et de jeunes filles,non aux kidnappings,non aux assassinats gratuits, non à l’occupant qui protège les dirigeants Anti-haiti chez nous au mépris total de ce peuple meurtri et souffrant,non aux pauvres marchandes assises quotidiennement dans la boue puante dans les rues, non aux tentes sales et non sécuritaires depuis maintenant deux ans,non à la pauvreté sous toutes formes, etc, etc.
Diaspora,mettons-nous debout pour aller définitivement libérer Haiti.
Ce pays est à nous aussi.Merci.

Faustin Abraham Lubin
Québec,canada.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami