Mise à jour le 15 septembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Samedi 25 octobre 2014 13:09 (Paris)

HAÏTI : Les appels au calme se multiplient pour apaiser Haïti

L’île a été secouée mercredi par des protestations qui ont fait quatre morts. Face à cette montée de violence, le président Préval a pris la parole dans la journée.

Quatre personnes ont été tuées ce mercredi en Haïti et plusieurs autres ont été blessées lors des manifestations violentes qui ont suivi la proclamation des résultats du premier tour de la présidentielle.

Trois jeunes manifestants ont été tués par balles au cours de heurts qui ont éclaté dans la ville des Cayes, dans le sud de l’île. Dans le nord, à Cap-Haïtien, un autre manifestant a été tué de la même façon au cours d’affrontements entre les partisans du candidat à la présidence Jude Célestin, soutenu par le pouvoir, et ceux de Michel Martelly, écarté du second tour.

"Haïtiens ressaisissez-vous", déclare Préval

"Manifestez, c’est votre droit, mais ne vous attaquez pas aux édifices publics, aux commerces et aux biens privés des gens", a déclaré ce mercredi le président sortant René Préval à la Radio nationale d’Haïti. "Les résultats peuvent être contestés devant le contentieux électoral comme le prévoit la loi, mais pas dans les manifestations de rue, ce n’est pas cela la démocratie".

"Vous êtes en train de donner une mauvaise image d’Haïti, ce n’est pas dans les incendies et dans les casses que les conflits vont se résoudre. Haïtiens ressaisissez-vous !", a-t-il lancé.

Martelly appelle à manifester sans violence

Dans une allocution à la radio ce mercredi, le candidat hors jeu Michel Martelly a dénoncé quant à lui des résultats "incorrects" et a assuré à ses partisans qu’il serait à leurs côtés "jusqu’à la victoire totale". Mais il a rejeté la "violence".

"La communauté internationale, les observateurs nationaux et internationaux reconnaissent que ces résultats ne sont pas bons", a ajouté le chanteur populaire. "Je comprends votre colère. Manifester sans violence, c’est un droit du peuple. Je vous demande de surveiller les (...) provocations. Je suis avec vous jusqu’à la victoire totale", a-t-il poursuivi.

Les candidats doivent se responsabiliser, selon Ban Ki-moon

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’est dit préoccupé ce mercredi par "les actes de violence et les troubles qui ont eu lieu après l’annonce des résultats préliminaires". "Nous rappelons à tous les candidats qu’ils ont une responsabilité personnelle à encourager leurs partisans à rester calmes. Une solution pacifique à la situation actuelle est cruciale à court terme pour affronter l’épidémie de choléra et à moyen terme pour créer les conditions pour la reconstruction et le développement à la suite du séisme du 12 janvier", a fait savoir son porte-parole.

Il "est préoccupé par les accusations de fraude et reste déterminé à soutenir des élections libres et justes qui reflètent la volonté du peuple haïtien", a-t-il ajouté. "Il note également que ces résultats ne sont pas définitifs", ajoute-t-il.

L’OEA rappelle qu’il existe des "recours possibles"

"Il y a tout un processus à travers duquel il est possible de faire appel des résultats, tout une palette de recours ouverts", a déclaré ce mardi le secrétaire général de l’Organisation des Etats américains (OEA).

"Il est important de maintenir le calme et je crois qu’il va certainement y avoir une discussion après" la publication des résultats, a-t-il ajouté.

La France encourage les contestations pacifiques

"La France réitère son appel au calme, souhaite que les contestations s’expriment de façon pacifique et responsable, et demande qu’elles soient traitées de manière rigoureuse et transparente par le CEP", a déclaré ce mercredi le porte-parole du Quai d’Orsay.

"Il n’aura échappé à personne que les conditions dans lesquelles s’est tenu le premier tour des élections n’étaient pas les meilleures. Le deuxième tour, prévu le 16 janvier, doit être organisé dans des conditions satisfaisantes afin de garantir la sincérité du scrutin et la prise en compte de la volonté populaire", a-t-il poursuivi.

Le Canada exhorte les politiques à trouver une solution

"Le Canada est inquiet des événements qui se produisent depuis la divulgation des résultats provisoires des élections en Haïti", a déclaré le ministre canadien des Affaires étrangères, Lawrence Cannon.

"Nous exhortons tous les acteurs de la scène politique à remédier aux irrégularités, conformément à la loi électorale haïtienne", a-t-il ajouté. "Nous les enjoignons également à s’acquitter de leurs responsabilités dans l’intérêt de la population, et à faire preuve d’un engagement ferme envers la paix, les principes démocratiques et l’intégrité du processus électoral", ainsi qu’à "réitérer les appels à la modération".




BÔ KAY NOU
Liens Commerciaux


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami