Mise à jour le 21 novembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Samedi 16 décembre 2017 10:10 (Paris)

Des hommes armés en uniforme devant la Chambre des Députés

Furieux devant ce grave incident, le président de l’assemblée, Levaillant Louis-Jeune, a suspendu la séance et exigé de l’Exécutif des mesures à l’encontre de ces individus qui ont, par ailleurs, pressé les élus de ratifier la désignation de Laurent Lamothe comme Premier ministre après avoir dénoncé un plan d’intervention du pouvoir dans les anciennes installations militaires occupées

Le président de la Chambre basse, Levaillant Louis-Jeune, a décidé mardi après-midi de suspendre pour une durée de 24 heures la séance du jour en protestation contre la tentative d’irruption dans l’enceinte du Parlement de plusieurs douzaines d’individus armés en uniforme se présentant comme des militaires démobilisés intéressés à la ratification du Premier ministre désigné, Laurent Lamothe.

Réagissant avec véhémence, le parlementaire a dénoncé la « présence de bandits armés » venus perturber le fonctionnement de l’institution parlementaire en exigeant du gouvernement qu’il se prononce sur cette situation.

« C’est vraiment grave que des bandits armés assiègent le Parlement », a lancé courroucé le Député Louis-Jeune qui, avec ses collègues, venait à peine de plancher sur le processus de ratificationdu Premier ministre désigné. . Le Député Arnel Bélizaire, ancien membre des ex-Forces Armées d’Haïti, avait, auparavant, demandé en vain au bureau d’accepter de recevoir la délégation des soldats qui disait vouloir s’entretenir avec les élus d’une offensive que le pouvoir s’apprêterait à lancer contre les soldats présents sur d’anciennes bases militaires.

Opposés à une opération qu’aurait confiée le ministre de la justice et de la sécurité publique, Michel Brunache, à des unités spécialisées de la Police Nationale en vue de récupérer les espaces publics occupés, les prétendus militaires démobilisés ont également pressé les Députés de confirmer au plus vite la désignation de Laurent Lamothe.

La transmission de ce message semblait d’une très grande importance pour ces messieurs restés à l’extérieur du Parlement.

La séance a été reportée à mercredi avant que les visiteurs indésirables, arrivés en tenue de camouflage à bord de véhicules, ne se soient décidés à vider les lieux.

Il s’agit du premier incident de ce type enregistré au Parlement haïtien depuis la réapparition, ces derniers mois, dans plusieurs régions du pays, de groupes d’individus armés, dont des jeunes gens, qui se réclament des FAd’H dissoutes en 1995.

En dépit des dénonciations répétées de différents secteurs de la population, ces gens continuent d’occuper à Port-au-Prince et en province des sites de l’ancienne armée et du gouvernement et ne ratent jamais l’occasion de parader dans les rues.

Le Président Michel Martelly s’est engagé à rétablir l’institution militaire, mais il ne dispose pas du soutien financier de la communauté internationale pour donner corps à son projet de création d’une nouvelle armée.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami