Mise à jour le 5 septembre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Mercredi 20 septembre 2017 04:01 (Paris)

Accueil  »  La UNE
Le doyen du Tribunal civil de Port-au-Prince reconnait avoir discuté, dans un restaurant, du dossier de corruption présumée de la famille présidentielle avec le juge Jean Serge Joseph , deux jours avant la prétendue "rencontre" de ce dernier avec le chef

Le doyen du Tribunal civil de la capitale, Me Raymond Jean Michel, a reconnu lundi devant ses pairs, lors d’une assemblée, qu’il avait rencontré le juge Jean Serge Joseph le 9 juillet dernier dans un restaurant de la capitale, autour du dossier de corruption présumée de la famille présidentielle dont il avait la charge, a appris Radio Kiskeya de sources judiciaires.

Me Jean Michel n’a pas fourni de détails sur cette rencontre qui aurait précédé de deux jours celle au cours de laquelle le chef de l’Etat aurait exercé de fortes pressions sur le magistrat, selon des déclarations concordantes en rapport avec des révélations que ce dernier aurait faites à des proches quelques heures avant de mourir.

Selon les mêmes témoignages, c’est le doyen du Tribunal civil de Port-au-Prince qui aurait planifié les rencontres du juge avec le conseiller présidentiel Louis Gary Lissade et l’Exécutif et il l’aurait même accompagné à ladite rencontre. Me Jean Michel a pourtant déclaré dans la presse n’être pas au courant de la tenue de cette réunion dont il aurait entendu parler seulement à la radio.

Au cours de l’assemblée de lundi, au moins 3 magistrats ont affirmé avoir été mis au courant par le juge Jean Serge Joseph des pressions dont il était l’objet.

Me Raymond Jean Michel a été entendu ce jeudi au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) qui a ouvert une enquête sur le dossier de la disparition du juge et les allégations d’implication de l’Exécutif dans les affaires judiciaires.

Source : Radio Kiskeya




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami