Mise à jour le 22 juin
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Dimanche 25 juin 2017 03:59 (Paris)

Accueil  »  La UNE
L’opposition haïtienne roulée dans la farine

« Le monde est peuplé d’imbéciles qui se battent contre des demeurés pour sauvegarder une société absurde. »

Depuis un certain temps, je prends un recul par rapport aux actualités haïtiennes et le realpolitics. Je suis convaincu que l’homme haïtien comme il est façonné et se positionne aujourd’hui ne peut être porteur de changement. Après cinq ans de lutte face au pouvoir Tèt Kale, le secteur progressiste croyait que le glas était sonné pour mettre fin aux intempéries politiques.

Mais, il vient tout juste de se rendre compte que le bal macabre continue pour la plus belle. Les jeunes militants qui se lancent dans la politique sont plus madrés que les anciens et décident de jouer pieds et mains pour ne pas mourir dans la pauvreté. La politique doit nourrir celui qui la pratique, dit-on. Il n’est pas rare de voir un jeune qui défendait prétendument la cause du peuple pendant un certain temps se retrouve un bon matin du côté des bourreaux. Quand on vit dans la précarité, on ne peut pas se battre contre les forces ténébreuses sans se souiller. Sans le verdict final du Conseil Electoral Provisoire sur les présidentielles, je vois certains éléments qui se lancent déjà au jeu de charme pour attirer l’attention de Jovenel Moise et du directoire du parti PHTK. Certains agissent comme si c’était la fin du monde. On ne peut compter sur quiconque en Haïti pour mener une bataille politique véritable. Il n’y a pas de projet rassembleur au niveau national. Il n’y a que des intérêts personnels et de clans qui sont sur le tapis.

Les résultats préliminaires publiés par le CEP placent Jovenel Moise en première position. Les trois candidats poursuivant ont décidé de contester les résultats qui, pour eux sont entachées d’irrégularités. Je crois que du moment que l’opposition par rapport au pouvoir Tèt Kale avait décidé d’aller aux élections avec le parti PHTK dans les mêmes conditions établies en 2015, elle était partie pour perdre. Le meilleur scénario était de rebattre les cartes en renvoyant le parlement et en initiant le dialogue national pour refonder l’Etat haïtien. Nous savons que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Il n’est pas du tout surprenant que Jovenel Moise soit placé au-devant de la scène et pourrait bien être établi au palais national le 7 Février. Ce matin, le BCEN a pris la décision d’évaluer 12% des procès-verbaux de manière aléatoire, cassant du coup le mouvement de protestation des contestataires. Comme sous Martelly, aucun résultat favorable ne sortira de cette évaluation. Elle confirmera bien la victoire de Jovenel Moise. L’opposition est en train de se faire berner sans même le savoir. La clameur publique et certaines organisations de la société civile demandent au CEP de Berlanger d’écarter deux candidats de PHTK dans la course aux sénatoriales : Wilfrid Gelin et Fednel Monchery. Si vraiment le CEP prend la décision d’écarter ces deux candidats après évaluation des plaintes, la lutte de l’opposition arrivera bien à sa fin. A la place de Fednel Monchery, on va faire appel à Louis Gerald Gilles de Fanmi Lavalas et la mobilisation du parti Fanmi Lavalas sur le terrain sera cassée et les bruyants militants de ce parti dans l’Ouest vont se mobiliser pour affronter Patrice Dumont qui peut bien laisser sa peau dans un deuxième tour.

Veut ou veut pas, aucune mobilisation ne peut changer les résultats préliminaires. Nous avons débattu ce sujet en long et en large dans un article précèdent où nous avons affirmé que le pouvoir PHTK est porté par l’argent et les médias. Un certain matraquage psychologique a été mené dans les médias pour imposer Jovenel Moise au premier tour. Dans ses différents déplacements à travers le pays, Jovenel Moise se comporte déjà comme un chef d’état. Les madrés de la bourgeoisie reconnaissent qu’au sein de l’opposition, l’homme qui a réellement une grande capacité de nuisance est Jean Betrand Aristide. Ils sont en train de négocier avec lui et pourra même lui accorder deux sièges au niveau du grand corps et signer un pacte politique avec lui. Les grands perdants seront Jude Célestin et Moise Jean Charles. Jude Célestin a réussi à empocher des millions de la part du secteur privé dans la campagne électorale. Imbécile est celui qui aurait cru que tout l’argent a été dépensé. Jude Célestin a de quoi subsister durant le quinquennat de Jovenel Moise. Moise Jean Charles va se retrouver seul sur le terrain et sera obligé de vendre un discours beaucoup plus dynamique et rassembleur pour prendre la tête de l’opposition. Le prochain pouvoir va hériter d’une économie en lambeaux et la bataille rangée des différentes factions au niveau du PHTK peut affaiblir le pouvoir. Il n’y aura plus la manne de Petrocaribe. Alors, le parlement à dominance PHTK sera porté à voter des lois à l’encontre des intérêts nationaux. Les Nations Unies ont déjà annoncé qu’elles disposent de 400 millions de dollars comme réparation aux victimes du choléra. Le pouvoir Tèt Kale pourra gaspiller ce montant sans réduire la vulnérabilité du pays face à une résurgence du choléra. Qui va empêcher les bandits légaux de faire autrement ? En tout cas, ce n’est pas ce parlement constitué d’affamés, de djobeurs professionnels, d’assassins et de trafiquants de cocaïne.

La majorité silencieuse n’est ni muette ni sourde. Mais, elle est précautionneuse et veillative. Elle réalise que les acteurs politiques s’enlisent et se perdent dans des jeux d’intérêts et se décide à ne pas se comporter en mouton de Panurge. Contrairement au pouvoir de Michel Martelly qui a eu recours au maquillage et au marketing politique, Jovenel Moise ne pourra pas faire usage de ces armes foudroyantes pour amadouer le peuple. On attend du concret de lui. La relance de la production nationale a été le cheval de bataille du candidat durant la campagne. Maintenant, il doit pouvoir délivrer. Bien que nous sommes pessimistes par rapport à ce discours, mais nous souhaitons que la bourgeoisie qui supporte les importations des produits alimentaires et la contrebande puissent donner la chance à ce nouveau pouvoir de réaliser ses promesses de campagne. Haïti est un pays de coquins où les plus audacieux réussissent. Nous souhaitons vivement que les acteurs de l’opposition puissent joindre leurs flambeaux en faisceaux pour établir une opposition constructive par rapport au pouvoir Tèt Kale afin de projeter une lueur nouvelle sur l’écran d’Haïti. Somme toute, le 29 Décembre prochain, l’opposition par rapport au parti PHTK réalisera qu’elle est roulée dans la farine.

Kerlens Tilus 20/12/2016




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami