Mise à jour le 12 juillet
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Mercredi 26 juillet 2017 14:36 (Paris)

Accueil  »  La UNE
Influence du réel « Je suis femme à se procurer les moyens de ses intentions. » (1ère partie)

Prélude
L’influence du réel est un matériel bien vivant, mouvementé avec un brin d’audace surélevé. Cet élan de bannir la pudeur, d’exorciser des tabous sensuels et sexuels se manifeste avec des déclarations souvent hors norme et des vibrations galopantes à la manière d’un étalon. La cogitation se fait donc à la perfection.

Par Marie Flore Domond

Une véritable pâte à modeler ; d’une substance onctueuse, riche, abondante. Il ne faudrait surtout pas chercher à tout prix l’équilibre palpable entre leréel et l’imaginaire.

Car tout se veut relatif dans le présent recueil. Ce qu’éventuellement vous envisagez comme expérience réelle ; pourrait s’avérer être « un vrai faux », « un faux réel » ou « le vrai de vrai. ». Ce qui importe, c’est d’entretenir un rapport d’intimité et de complicité avec vous chers lecteurs dans ma démarche d’inspiration quitte à faire tout passer sur le dos d’un inventaire expérimental. Tant pis si les certains me flanquent à la limite du déraisonnable.

Contrairement à Perle Noire, un recueil de poésie sobre et entrainante qui conduit dans un univers de fougue peu débridée ; à travers une identité exhibée non pas sans un souci de confort et de sécurité. La première expérience était une de tempérance. L’accès du second fait preuve d’excès L’influence du réel est un lieu d’insolence, d’idées farouches qui imposent un certains risques tout en présentant une humeur imperturbable, une volonté inébranlable, une ambiance implacable et des circonstances impénétrables.

A quoi bon écrire pour vous livrer une denrée dénuée de subtilité ! Cependant, le jeu demeure franc. Vous êtes dès le départ, avisés que le contenu des intentions ne laisse pas de place à des indices dévoilées pouvant inciter des échappements à travers la simple logique de l’apparence ou de la vraisemblance. Passer outre le contrôle de la mesure d’authenticité des pièces de création permet d’épargner l’auteure d’un procès d’intention  : une issue décevante, une contrariété, un obstacle majeur.

Le procès d’intention agit en parasite tout en freinant de façon brutale la curiosité des lecteurs et les propulse ensuite vers une frustration insidieuse plutôt que vers une satisfaction auxiliaire de la découverte, de la transmission et de la diffusion intiment liée protocole de la lecture. Dans cette perspective, l’œuvre est susceptible d’être prise en otage et devient alors un territoire miné où l’ennemie à abattre est la manœuvre prévisible du créateur de l’ouvrage.

Et comme les deux entités sont distinctes mais indissociables ; j’entends par là, d’une part l’écrivain ; d’autre part ses composants, sa méthode de mise en scène et ses manèges d’invention. Il est préférable de prévenir ce genre de dérapage. Du moins, c’est la meilleure façon d’éviter des présomptions d’expériences, de vécus exposés au grand jour dirigés dans les quatre points cardinaux ; qui ne sont probablement des suppositions sans fondements. Il faut toujours garder en tête que l’auteure voit, entend, écoute, observe avant même de ressentir et de vivre des situations, des événements. Ce sont là autant de secrets d’exploitation mis à la disposition particulière du poète, de l’écrivain. La sélection des sujets également n’est pas tout à fait étrangère à l’usage de l’hermétisme du créateur…

La manifestation de la joie, la célébration, du bonheur, du partage, la fusion extra sensorielle, la compréhension ne sont en fait que des indices périphériques perceptibles. Les pistes de l’univers poétique sont pour leur part diffus, beaucoup plus désordonnés ; d’où l’inconvénient de pourvoir à des références nettes et infaillibles. Néanmoins, il existe la possibilité d’inciter une certaine curiosité sur le fondement de l’évidence et de l’énigmatique. Dans mon cas, c’était une nécessité ; après un long cycle de mutisme. L’attraction de l’imaginaire n’est-elle pas l’équivalent d’une chasse au trésor sans carte.
  Mais attention ! Le cible du manège c’est l’œuvre et non l’auteure…Vous arrivé t-il de vous retrouver en filature des visées sous-jacentes d’un auteur en pleine séance d’une lecture ? Sous l’effet de cette troublante distraction de l’intellect, la concentration nécessaire est compromise et tout le reste est mis en veilleuse. Vous êtes libre de fraterniser à votre guise. Vous conviendrez quand même que c’est un point d’arrêt encombrant dans le processus de la lecture !
Croyez-moi chers lecteurs, il existe une multitude, voire une mosaïque d’autres motifs accrocheurs que l’envie de spéculations sur les points de ravitaillements littéraires. Car seul le créateur possède de mot clé  : le mot de passe. Le reste relève du domaine de l’insoupçonnable !
     

Mot de l’auteure
 C’est un recueil de compositions lumineuses avec ses nombreuses métaphores d’éclairage. Une inondation de lumière, certes. Cependant, on ressent la projection si forte que l’on ne saurait explorer plus loin que l’auteure veille montrer. Trop forcer, c’est comme s’aveugler ; s’attirer de la poudre aux yeux.

La volonté de dire sans réserve est là. L’audace ne manque pas non plus.
Dans une équation de deux à trois dimensions, l’auteur pose une pierre angulaire qui implique son cœur, sa plume et elle. Elle reconnaît être souvent simple témoin des deux entités précitées. L’autre caractéristique dominant est celui du mode de traitement ouvert et sans hésitations. La poésie provocatrice, la poésie spirituelle et la poésie d’envolée philosophique occupe une part égale dans l’œuvre. En second plan, on distingue trois sortes d’humeurs  : dénonciation et révolte, l’humeur d’une femme éprise d’un amour persistant et enrobant. Et la dernière, non la moindre, Elle met à contribution son sens d’observation dans un contexte global.
Trente-cinq poèmes inédits vous sont offerts en partage. Témoignages de la crise humanitaire ou des petites choses grandioses de la vie quotidienne




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami