Mise à jour le 12 octobre
Devenez correspondant(e) de Caraïbe Express c'est partager et faire progresser "Le Lien Entre Les Peuples". Passionnés d'écriture, journalistes professionnels et amateurs, rejoignez notre équipe par mail: redaction@caraibeexpress.com, par téléphone: (509) 38406384 "Caraïbe Express" The Link Between The Peoples le site d'informations culturelles et sportives de la Caraïbes par excellence.
Dimanche 22 octobre 2017 21:27 (Paris)

Accueil  »  La UNE
Gérard Desnoyers Montes : Historien et citoyen de l’empreinte populaire

L’auteur a effectivement dressé le bilan de : La lutte des affranchis à travers l’histoire d’Haïti en 2002. Aujourd’hui, je vous parle de la lutte personnelle qu’il mène constamment. Il s’abstrait du clan des personnalités publiques tellement rares, qu’on dirait des produits de luxe importés sur commande, auxquels de simples compatriotes, même dans leur besoin essentiel, ne peuvent espérer prendre contact.

Marie Flore DOMOND

Gérard Desnoyers Montes, se positionne visiblement par rapport à la fonction sociale qui l’interpelle. Journaliste, professeur, écrivain, éditeur et conférencier, il demeure un homme de terrain esquivant de plein gré l’isolement naturel qui sépare les êtres notoires de monsieur et madame tout le monde. Et j’ai toujours pensé que ce jeu de « marginalité » revêt un cachet de noblesse. Car, garder en tête l’esprit de défendre des petites gens alors que l’on pourrait tirer avantage du prestige et de la distinction, est très significatif de la vocation d’une personne. On pourrait l’inscrire avec fierté sur la liste de ceux qui aspirent à changer le monde à leur manière.

Je mettrais ma main au feu en signe de gage, qu’il a été fortement influencé par ses prédécesseurs, modèles et admirateurs : Carl Brouard autant que Roger Gaillard. Définitivement, son mot d’ordre est la simplicité drapée de modestie.

On dénote plusieurs autres particularités chez monsieur Montes, qui sont : son sens de l’humour et son goût de vivre. À ce niveau, c’est un personnage désaltérant. Malgré son approche de familiarité envers les autres, gare à celui qui ose publiquement dévoiler son âge en signe d’éloge et pour ses nombreuses activités académiques. Que l’intension soit rimée avec la sagesse ou autres privilèges, cela ne l’enchante guère. Celui ou celle qui veut lui adresser un compliment qui l’atteint directement, parlera de sa jeunesse du cœur, de ses projets à long terme, de son futur mariage avec la plus jeune et la plus belle des femme de dans une assemblée. Je vous mets en défit de déroger à ce conseil salutaire, et vous aurez la réplique la plus implacable de votre vie.

A quoi bon après tout, de le taquiner sur ce point ! Quand on sait que pour faire office d’historien, cela requiert essentiellement une grande maturité de l’esprit, un bon sens de l’observation et un jugement sans faille, mise à part la connaissance académique. Ciel ! L’âge n’a rien à y voir. Personnellement, je lui souhaite de tout cœur, le privilège des 7 vies, comme un chat. Ce sacré délai lui permettra surtout de concrétiser ses beaux rêves créolophones qui sont d’ailleurs innombrables. Savez-vous que monsieur Montes apprécie la bonne fourchette, mais à la bonne franquette...

Le poids de sa plume

Dans la vie courante, il n’existe pas d’homme plus diplomate que monsieur Montes. Il fait toujours preuve d’un grand tact dans ses relations avec les autres, mais pas sur le plan journalistique. Chef de pupitre de sa propre périodique nommée : LA REVUE SOHICHA, on le retrouve avec une plume éditorialiste, incisive et revendicateur. Il dénonce avec virulence l’injustice sociale, inégalité entre les gens, la pauvreté sous toutes ses formes, l’insouciance des dirigeants mal intentionnés. Il avoue être un oiseau de nuit en ce qui concerne l’inspiration.

La ligne étanche de son métier d’historien

Les érudits en la matière pensent que c’est un signe de faiblesse évidente, majeure même, lorsqu’un historien de formation se hasarde à romancer l’histoire. Car, cet agent de conservation, peut avoir comme effet de dénaturer les faits réels d’un événement en déroutant les novices. Les œuvres historiques de l’auteur Gérard Desnoyers Montes ne comportent aucun artifice de la sorte. Je suppose qu’il lui est plus facile et crédible de travailler avec la vraie matière que le risque de jouer au marionnettiste observateur qui jongle et qui déguise les intrigues d’une époque quelconque.

Haïti : de la découverte à la révolte des esclaves, comme son nom l’indique le premier tome se veut un manuel d’apprentissage. Par conséquent, La lutte des affranchis est un ouvrage que le lecteur lit avec engouement. L’auteur ne narre pas avec nonchalance, au contraire, il analyse avec vigueur les événements.

Publication 2001 ------- L’édition 2002

Mots dits en connaissance de cause : le créole est son sujet fétiche

Si je m’intéresse désormais à l’action et au bien fondé de la langue créole comme un outil important de communication du peuple haïtien, c’est grâce à l’influence passionnante et indéniable de monsieur Montès.

J’ai fait sa connaissance par le biais de deux membres de son fan club, pour ne pas dire deux de ses disciples, Justin Débrosse et Éric Carrenard. Je me souviens aisément qu’en l’an 2000, j’étais l’hôtesse de son kiosque permanent à la journée internationale de la langue créole. L’événement a pris son envol et est devenu depuis, le Mois International de la Langue Créole à Montréal. C’est là que j’ai rencontré pour la première fois le gratin du monde créolophone de la métropole montréalaise.

Dans un premier temps, il m’a présenté Pierre Roland Bain, coordonnateur de l’organisme KEPKAA, puis Kesler Brézault, ensuite tous ses enfants chéris, en parlant de Gladys Démosthène, Claudette Ciriaque, Jean Robert Bellarmin, Emmanuel (Manno) Eugène, Placide et plusieurs autres membres du Centre Narive. Michel-Ange Hyppolite pour sa part, m’avait dédicacé son recueil de poésie. Je vous fais part du contenu de sa vision du créole.

Sa visibilité

Ne soyez pas étonné de le surprendre dans des soirées de gala, des spectacles culturels, des soupers de causerie, des rassemblements littéraires, des vernissages. C’est lui qui m’avait invité au lancement de l’album PAUSE TENDRESSE de Fritz Berg Daléus à l’hôtel Delta. Qui plus est, accompagné, sa galanterie est sans égale.

J’ai participé à de nombreuses activités auprès de monsieur Montes. Dans un cours de danse folklorique que nous avons assisté au même moment au Centre CUMAJ, sous la direction Jean Jocelyn, un passionné de la discipline ; le personnage avait agi comme un authentique initié du Vodou en dansant le yanvalou. D’ailleurs, il a des idées bien avancées sur le folklore haïtien. Il pense que la diabolisation de la pratique vodouesque a causé beaucoup de tort aux disciples et à la cause culturelle haïtienne. Je vous le dis en vérité, tout ce qui touche les rituels du peuple haïtien est son sujet fétiche, mais la cause créole est sa seconde nature.

Gérard Desnoyers Montes : un patrimoine ambulant qui sait investir son sens des valeurs sociales

Beaucoup de gens doivent une fière chandelle à monsieur Montes, un citoyen qui a le souci de la transmission de la richesse tant intellectuelle que culturelle à une relève visiblement en quête de son identité.




BÔ KAY NOU


Les fils info de Caraïbe Express
  • La UNE
  • Culture
  • Vos Sorties

   » Faites connaître ce site à un ami